Effets en pays de Ventimiglia


Séisme du 23 février 1887

Effets du séisme sur la ville frontalière de Ventimiglia et ses environs

VENTIMIGLIA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 5 400 ha - Alt. : 9 m
Latitude : 43° 47’ 25 Nord - Longitude : 7° 36’ 26 Est
Population : 8 880 habitants en 1881 – 25 509 habitants en 2005

Les effets
Cette ville frontalière a été certes éprouvée par ce séisme, mais elle a beaucoup moins souffert que Menton qui est pourtant plus éloignée vers l’ouest de l’épicentre. Un employé de la Régie Française, Monsieur Silvi, fut surpris par l’effondrement des étages supérieurs de la maison qu’il habitait. Il sauta par la fenêtre du premier et se blessa grièvement au pied. La presse française mentionna que quelques immeubles furent endommagés et qu’une femme fut légèrement blessée. On déplora également des dommages aux édifices publics. Ainsi les lycées, les écoles élémentaires, les immeubles du cadastre et des finances, s’écroulèrent en partie. L’église Saint-François fut légèrement ébranlée mais dans l’ensemble, toutes les traces de la catastrophe ont été rapidement effacées.

Arturo Issel apporte des informations complémentaires intéressantes, en effet il précise qu’un grand nombre de maisons et de murs furent brisés dans la cité nouvelle qui repose sur les alluvions récents de la Roya. Il est à noter qu’au bas de la voie Aprosio, une maison récente à l’époque et de belle apparence a eu la façade Nord-nord-ouest toute lézardée, alors que les murs perpendiculaires ne furent que légèrement fissurés. Dans la partie supérieure de cette construction se trouvait un gymnase, il fut entièrement délabré. Dans l’église de San Francesco, le pliage de clés des tirants montra la force de traction considérable exercée, si les tirants avaient cédé tout l’édifice se serait effondré [1]. Le 18 avril le long de la Roya le mont Roverino qui était déjà fendu par le tremblement de terre, s’est affaissé d’un côté. Les habitants de la vallée crurent à une nouvelle secousse. La partie détachée représente environ 100 000 m3 qui encombrent la route nationale et le fleuve sur une longueur de 250 m environ, en tombant elle a enseveli une maison. Au moment de la chute, une épaisse nuée s’est élevée au dessus de la montagne. Cette montagne présentait depuis le séisme des ouvertures qui étaient dangereuses et l’autorité avait pris des mesures pour faire tomber par le moyen des mines. C’est en préparant ces mines que la montagne s’est écroulée [2].

Remarque
Les hameaux de Grimaldi, Mortola, Bevera, Trucco, Verrandi, Latte, Carletti, Porra, San Bernardo, Seglia, Sealza, San Lorenzo, Varase, Torri, Mortola Superiore, San Antonio, et Villatella font partie de Vintimille

Selon les observations d’Arturo Issel, on peut supposer que le vieux village, tout comme à Nice, a peu souffert, c’est plutôt la cité nouvelle construite sur les terrains alluvionnaires du fleuve Roya, qui ont subi le plus de dommages.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
On peut envisager pour la cité nouvelle construite en bordure de la Roya (rive gauche), une intensité de VII. Par ailleurs, l’absence d’information sur l’ancienne cité ne permet pas d’attribuer une intensité.

PNG - 366.7 ko
Ventimiglia
Vieux bourg de Ventimiglia édifié sur une colline à gauche, extension de la ville sur la rive gauche de la Roya.
(Photos : André Laurenti)

LA MORTOLA (PROVINCE D’IMPERIA)
Mortola inférieur - Latitude : 43° 47’ 6.75" Nord - Longitude : 7° 33’ 15.66" Est
Mortola supérieur - Latitude : 43° 47’ 29.01" Nord - Longitude +7° 32’ 25.03" Est

Les effets
Il y a eu des fissures sur les maisons moins robustes. Même sur la villa Hanbury (le palais des orangers) une construction pourtant solide se produisit des fissures.. Le long de la Mortola, les fermes Cae et Zanoni subirent de graves dommages quelques uns de leurs habitants ont été blessés [1].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le récit peu précis, laisse supposer des dégâts de degré 2 à 3 voire 4. Les effets sont largement suffisants pour une intensité de VI, ils ne sont pas suffisants pour une valeur de VII, il est donc proposé une intensité de VI - VII

PNG - 327.9 ko
Les hameaux de la Mortola
La Mortola inférieure située sur un versant et la Mortola supérieure située sur un replat.
(Photos : André Laurenti)

AIROLE (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 474 ha - Alt. : 149 m
Latitude : 43° 52’ 17" Nord - Longitude : 7° 33’ 12" Est
Population : 1 703 habitants en 1881 – 452 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Cette localité de la vallée de la Roya a souffert un peu plus que Piena situé plus au nord. Les dégâts furent estimés à 27 700 lires [3].

Remarque
La localité de Collabassa dépend d’Airole

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le récit laisse envisager des dégâts de degré 3 et 4 justifiant une intensité de VII

PNG - 344.7 ko
Village d’Airole
Airole est situé sur un versant à 149 m d’altitude dans la vallée de la Roya.
(Photos : André Laurenti)

OLIVETTA SAN MICHELE (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 384 ha - Alt. : 292 m
Latitude : 43° 53’ Nord - Longitude : 7° 31’ Est
Population : 959 habitants en 1881 – 248 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Non connus
L’Istituto Nazionale di Geofisica n’a pas attribué d’intensité sur cette commune, il en est de même dans la publication de Capponi, Cattaneo et Merlanti.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Cette commune a été classée en zone 3 (sismicité basse) selon l’ordonnance PCM n° 3274 du 20/03/2003.

Remarque
Les localités de Fanghetto, et San Michele dépendent d’Olivetta San Michele

PNG - 446.4 ko
Olivetta San Michele
Cette commune est située sur un ensellement.
(Photos : André Laurenti)

FANGHETTO
Superficie : 1 384 ha - Alt. : 205 m
Latitude : +43° 53’ 15.65" - Longitude : +7° 32’ 18.01"

Les effets
Non connus
L’Istituto Nazionale di Geofisica n’a pas attribué d’intensité sur cette localité, il en est de même dans la publication de Capponi, Cattaneo et Merlanti.

Remarque
Cette localité appartient à la commune d’Olivetta San Michele

JPEG - 201.3 ko
Le hameau de Fanghetto
Cette localité est située sur le flanc d’une colline.
(Photo : André Laurenti)

Source documentaire :

Biblioteca Istituto Geologia Universita di Genova.


[1] Arturo Issel note « sur le tremblement de terre de la Ligurie » Comptes rendus de l’académie des sciences 1887 – tome 104 p. 662 à 664

[2] L’Eclaireur du Littoral : Extrait du journal du 28 avril 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

[3] TARAMELLI T. et MERCALLI G. "Il terremoto Ligure del 23 febbraio 1887" - Parte IV - Volume VIII - Roma 1888.


Commentaires

l'actualité Azurseisme

17 novembre - L’activité sismique se poursuit en Savoie

Deux nouveaux séismes de 3.7 et 3.5 L’activité en essaim se poursuit en Savoie avec deux (...)

4 novembre - 22ème Festival Explorimages 2017

FESTIVAL EXPLORIMAGES Le Parc Phoenix de la ville de Nice et l’association AGEFIISA présentent (...)

28 octobre - Séisme dans les Hautes Pyrénées

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a enregistré un séisme de (...)

27 octobre - Crise sismique en Savoie

Nouveau séisme de 3.8 Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a (...)

25 octobre - Essaim sismique du 25 octobre 2017 en Savoie

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a détecté un séisme de magnitude (...)