Séismes Piemont-Ubaye 1947


Séisme de Prazzo du 17 février 1947

Ce tremblement de terre mal connu, qui est survenu pourtant dans un passé relativement proche, nécessite plus amples investigations afin d’avoir une meilleure connaissance sur cet événement et notamment sur les intensités obtenues. Pour l’heure, les avis sont partagés, les français pensent que l’épicentre était en Italie, quant aux italiens, ils le situent plutôt côté Français.

JPEG - 73 ko
Village de Prazzo
(Photo : André Laurenti)

Si l’on se réfère au catalogue des épicentres macrosismiques de la base SIRENE, l’épicentre semble douteux avec la mention du nom de Prazzo un village de la vallée de la Maïra, accompagné d’un point d’interrogation [1]. Donné avec une intensité de VII-VIII (échelle M.S.K.), ce séisme serait d’une puissance équivalente à celui de 1959 à Saint-Paul-sur-Ubaye, et aurait donc causé des dégâts quelque part.
En Italie cet événement ne figure pas dans le "catalogo dei forti terremoti" [2].

Alors, qu’en est-il exactement ? quels sont les villages touchés par ce séisme ? où s’est-il produit ?, des recherches sont en cours pour tenter d’apporter des réponses aux interrogations.

JPEG - 80.4 ko
Village de Chiappera
C’est le dernier village en remontant la vallée de la Maira
(Photo : André Laurenti)

Selon le quotidien du Dauphiné Libéré en date du 18 février 1947, "Un séisme a ébranlé à 0h12 mn T.U. soit à 1h12 heure locale, toute la région des Alpes comprise entre Grenoble et la Méditerranée. A peine sensibles à Grenoble, Toulon, Grasse, où seuls quelques privilégiés ont été tirés de leurs sommeils, les vibrations ont causé une certaine émotion dans les départements des Hautes et des Basses Alpes (Alpes de Haute Provence). A Gap, Embrun, Guillestre, Monetier les Bains, nombre de hauts alpins ont été saisis d’une frayeur légitime car des immeubles entiers se sont mis à vibrer. Dans les appartements les meubles ont été légèrement déplacés, les ustensiles de cuisine ont entamé un chahut de quelques instants et les ampoules électriques se sont transformées en balançoire. A Digne comme à Barcelonnette l’ébranlement a été sérieux et l’émotion considérable" [3].
Ce journal ne fait état que d’effets de degré IV sur l’échelle EMS 98, c’est à dire largement observé avec aucun dégât.

Le journal le Provençal du 18 février 1947, indique qu’à "Nice la terre a tremblé avec plus de violence. A Grasse de nombreux habitants réveillés en sursaut ont vu des objets placés sur des tables vaciller et se renverser". Cependant, peu de Marseillais se rendirent compte de cet événement, par ailleurs, il a été ressenti à Brignole dans le Var. Selon la presse aucun dégât ni accident ont été signalés [4].
L’intensité semble un peu plus importante dans les Alpes-Maritimes avec un degré IV-V sur l’échelle EMS 98 avec aucun dégât.

Côté italien, sous le titre de légère secousse, la presse consacre seulement quelques lignes à cet événement. Deux secousses ondulatoires se seraient produites dans la nuit de dimanche, l’une à 1h10, l’autre à 1h15 et aurait duré trois secondes. Le mouvement sismique a été plus sensible à Asti et à Alba. La presse précise qu’il n’a pas été signalé de victime ni de dégât [5].
Ce séisme semble anodin sur l’Italie, car la presse du 19 et 20 février 1947, ne revient même pas sur cet événement.

Séisme de 1959 à Saint-Paul-sur-Ubaye

A propos de cet événement, les rapports géologiques et la presse font référence à des séismes antérieurs qui ont affecté le secteur. Il est dit par exemple dans un rapport géologique, que la grande faille de la Durance aux abords de la Roche de Rame et du Plan de Phasy a été reconnu comme l’épicentre des tremblements de terre des 19 mars 1935 (Imax VII-VIII), 17 décembre 1937 (Imax VI) et 15 février 1938 (Imax VI) [6]. En aucun cas le séisme de 1947 survenu douze ans auparavant, n’apparaît, personne n’en fait allusion. On peut donc supposer que son intensité n’était pas suffisamment forte pour faire des dégâts.

Conclusion

Ainsi, le séisme du 17 février 1947 a été ressenti dans la région du Piémont en Italie, dans les Hautes Alpes, les Alpes de Haute Provence, le Var, les Bouches du Rhône et dans les Alpes Maritimes. Cependant, les sources consultées ne font pas état de dommage et donc ne permettent pas de valider l’intensité VII-VIII proposé par Sisfrance. L’état actuel des recherches permet de supposer que la magnitude du séisme a été supérieure à 4.0 et inférieure à 5.0. Bien que son épicentre reste méconnu entre l’Italie et la France, certainement proche de la frontière, l’intensité semble plutôt se rapprocher de celle du séisme de la vallée de l’Ubaye de 2012. On peut donc proposer une intensité maximale de V sur l’échelle EMS 98.


[1] Lambert Jérôme et Levret Agnès : Mille ans de séismes en France - Ouest éditions - 1996

[2] Catalogo dei forti terremoti in Italia" dal 461 a. C. al 1980 - Istituto Nazionale di Geofisica - SGA storia geofisica ambiente.

[3] Dauphiné Libéré du 18 février 1947 banque de donnée sisfrance

[4] Le Provençal du 18 février 1947 - Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence.

[5] La Nuova Stampa du 18 février 1947 http://www.archiviolastampa.it

[6] Gidon Maurice : Rapport géologique sur les causes et les effets de la secousse sismique ressentie le 5 avril 1959 dans la région de Saint-Paul-sur-Ubaye - Grenoble - 13 juin 1959


Commentaires

l'actualité Azurseisme

8 avril - Séisme de Demonte

Les réseaux régionaux ont détecté le 8 avril 2017 à 9h52 TU soit à 11h52 heure locale, un séisme (...)

23 mars - Conférence sur l’Etna au Haut de Cagnes

"Le Cercle des Amis" du Haut de Cagnes, organise dans ses locaux le vendredi 31 mars à 18h30 une (...)

10 mars - Séisme à Pampelone

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a détecté un séisme de magnitude (...)

27 février - Restitution et rapport du séisme d’Amatrice

RESTITUTION DU SEISME D’AMATRICE A NICE Suite aux séismes des Apennins, une mission de (...)

4 février - Séisme en Martinique

Un séisme de magnitude 5.7 Mw (source Centre Sismologique Euro-Méditerranéen C.S.E.M.), magnitude (...)