L’activité sismique se poursuit en Savoie

vendredi 17 novembre

Deux nouveaux séismes de 3.7 et 3.5

L’activité en essaim se poursuit en Savoie avec deux nouvelles secousses de magnitude supérieure à 3.0, survenues le 17 novembre 2017. Selon le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.), un premier séisme de magnitude 3.5 (Ml) s’est produit à 12h07 TU (13h07 heure locale). Cet événement a été suivi, trois minutes plus tard, à 12h10 TU (13h10 heure locale), par un second de magnitude 3.7 (Ml) source C.E.A. L.D.G. Les épicentres ont été localisés à 20 et 22 km au Nord de Saint-Jean de Maurienne.

PNG - 518.8 ko
Localisation du séisme en Savoie
(Source : Bureau Central Sismologique Français)

Le B.C.S.F. a lancé un appel à témoignage pour les deux événements, si vous avez ressenti les séismes, vous êtes invités à remplir les formulaires à partir des deux liens suivants :
Formulaire en ligne concernant le séisme de 13h07
Formulaire en ligne concernant le séisme de 13h10

Cet événement fait parti d’une crise sismique qui aurait débuté fin 2015 (Sismalp) et qui s’est réactivée le lundi 16 octobre 2017.
Depuis le 16 octobre jusqu’au 17 novembre 2017 à 16h16 TU, cette nouvelle séquence a produit selon les relevés du ReNaSS, plus de 350 séismes, dont six ont dépassé la magnitude 3.0. Cet essaim se déroule sur trois communes à l’entrée de la Maurienne : Montgellafrey, Saint-François Longchamp et la Chapelle, plus précisément dans le massif montagneux dominé par le Grand Mas (alt. 2 235 m) et le Roc Rouge (alt. 2 375 m). Selon ISTerre, aucune sismicité instrumentale n’avait été détectée de façon notable dans ce secteur.
Une magnitude plus forte au cours de cet essaim, n’est pas à exclure.

Qu’est ce qu’une crise sismique ?
Une crise sismique est une succession de séismes dit en essaim qui surviennent en un endroit donné au cours de plusieurs jours, plusieurs mois ou bien plusieurs années. Il s’agit d’un phénomène assez courant dans les Alpes, différent de la séquence habituelle, c’est à dire, séisme principal suivi par son lot de répliques. Quand une crise commence, on ne sait pas qu’elle sera la magnitude maximale.

Record en Ubaye
La vallée de l’Ubaye détient un record avec une crise en 2003 - 2004 qui a produit plus de 16 000 séismes dont la magnitude la plus élevée n’a pas dépassé 2.7. La dernière dans ce secteur a duré environ quatre ans, elle a généré plus de 15 000 séismes. Cet essaim a été particulièrement marqué par deux séismes de magnitude élevée le premier de 4.5 en février 2012 et le second de 5.2 le 7 avril 2014.

Les Alpes-Maritimes ne sont pas à l’abri
Les Alpes-Maritimes ne sont pas à l’abri de pareils phénomènes. En effet, une crise a pu être bien étudiée par les spécialistes de Géoazur de 1999 à 2000, entre les communes de Blausasc et Peille. Plus de 600 séismes se sont produits dont la magnitude la plus élevée a atteint 3.5, inquiétant la population locale.

Un autre essaim sismique a eu lieu d’octobre 1983 à janvier 1984 dans la vallée de la Roya. Ce fut au total une soixantaine de petits séismes dont deux ont dépassé la magnitude 3.0. Ces événements furent localisés entre Sospel, Breil et Saorge.



Répondre à cette brève

Toute l'actualité Azurseisme