Effets sur le village de Castillon


LE TREMBLEMENT DE TERRE DU 23 FÉVRIER 1887

Les effets sur le village de CASTILLON

ANCIEN VILLAGE
Alt. : 740 m
Latitude : 43° 50’ 09" Nord - Longitude : 7° 27’ 32" Est
Population : 305 habitants en 1877

Cadastre Napoléonien
Section : B1 Le Village

NOUVEAU VILLAGE
Superficie : 751 ha - Alt. : 535 m
Latitude :43° 50’ 03" Nord - Longitude : 7° 28’ 22" Est
377 habitants en 2011
État des logements en 1999 : 176 dont 108 principaux – 62 secondaires – 6 vacants – avant 1949 nb. 13

S’il est un village qui ait souffert de ce cataclysme Castillon est celui qui en a été le plus meurtri. Cette ancienne localité a eu sa place dans l’histoire grâce à sa position stratégique surplombant le passage obligé pour se rendre à Sospel. Elle a survécu ainsi aux nombreuses invasions mais ne pouvait pas soupçonner une fin si brutale. Les coteaux de Castillon fournissaient un vin de pays exquis et réputé, la pomme de terre y était aussi célèbre, également les fruits des vergers, le lait de chèvre et de vache, toute la population était essentiellement pastorale.

JPEG - 41.7 ko
Castillon
Les ruines du village de Castillon subsistèrent jusqu’au moment où fut creusé le fort avant 1935.
(Reproduction A. Laurenti)

Déjà, le 30 juin 1886, un violent orage de grêle avait détruit toutes les récoltes. Huit mois après, le séisme anéanti toute espérance, plus d’abri, plus aucun moyen d’existence, sans récolte et sans argent, bref la misère la plus totale.

Les effets du séisme

Il ne reste qu’un amas informe, horrible à parcourir, des poutres, des gravats, de vieux meubles dont une partie s’est éboulée sur les parois du versant sud. Des pans de murs ne tiennent plus que par miracle. On ne reconnaît même plus l’emplacement de certaines rues. On procède activement au déblaiement des décombres et on travaille à consolider ou à démolir les maisons menaçant ruine.

PNG - 256.7 ko
Effets du tremblement de terre
Le village de Castillon au lendemain du tremblement de terre.
(Reproduction A. Laurenti)

Un détachement du 24ème chasseur vint prêter main forte en mettant à la disposition des autorités civiles une section de vingt chasseurs à pied. Une vingtaine de blessés furent acheminées à l’hôpital de Sospel, par contre deux enfants furent retirés inanimés des décombres. Parmi ce monceau de ruines, seuls l’école, la maison du maire, le presbytère et l’église ont été épargnés, le clocher quant à lui, est tellement lézardé de haut en bas que sa démolition est inévitable. Le préfet des Alpes-Maritimes, M. Henry et les députés MM Borriglione et Roure se rendirent sur les lieux. Ils constatèrent que sur 67 maisons dont se composait le bourg, 46 furent absolument inhabitables et devront être complètement réédifiées, quant aux autres, elles furent plus ou moins atteintes, aucune ne restera indemne.

JPEG - 42.7 ko
Castillon
Il ne reste plus que des monceaux de ruines
(reproduction A. Laurenti)

Le village ne tardera pas à n’être plus qu’un souvenir. En effet, on apprend dans l’Éclaireur du 27 mars 1887 que le village sera probablement reconstruit sur le plateau du souterrain de la Garde. On peut lire le 5 avril 1887 qu’un projet est à l’étude. M. Orengo conducteur des Ponts et Chaussées à Sospel a été chargé de lever un plan général d’étude et que ses opérations ont commencées ce jour. Les habitants l’abandonnèrent par la suite, pour l’édifier vingt mètres plus bas, au col géographique de Castillon. Plus tard, le mauvais sort s’acharnera à nouveau sur cette nouvelle localité, le village sera détruit par un bombardement allié en 1944. Il sera finalement reconstruit quelques kilomètres plus bas, sur le versant sud du col, sur les hauteurs du hameau de Monti au dessus de Menton.

Dans la revue scientifique du 1er semestre 1887, un article tente de fournir une explication sur la destruction de Castillon. Aucun village en France, n’a été abîmé autant que celui-ci.

JPEG - 53.4 ko
Castillon
Après le séisme le village fut reconstruit au col géographique de Castillon à droite, avant d’être bombardé par les alliés en 1944.
(reproduction A. Laurenti)
JPEG - 63.1 ko
Castillon
Des montagnes de gravats après le séisme (Photo : Fournier ref. 10 Fi Arch. Dép. A.M.)

La partie supérieure de la montagne est toute disloquée. Elle est formée par l’adossement de couches très inclinées. Ce sommet disloqué est d’une faible épaisseur. La forme de la montagne est celle d’une lame de couteau inclinée obliquement du sud au nord et la partie ouest est presque verticale. Les stratifications du terrain dans ces divers sens ne donnent aucune solidité aux maisons bâties sur le sommet. Le village n’est pas bâti directement sur le rocher comme à Monaco, mais bien sur des éboulées et sur des vides comblés par l’argile. Or si des matières molles ou des masses lâches reposent sur la roche dure et solide, la moindre vibration de la base suffit pour produire un ébranlement des masses molles. Il se produit le phénomène qu’on peut si facilement répéter avec de la poudre fine qu’on place sur une plaque métallique et qu’on fait résonner. Le mouvement vibratoire se transmettant de la roche compacte aux formations meubles tend à projeter ces dernières.

JPEG - 82.6 ko
Castillon
Le village avant son abandon définitif
(reproduction André Laurenti)
JPEG - 40.2 ko
Castillon
Le vieux village vu depuis la route en venant de Sospel
(reproduction André Laurenti)

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98

D’après le récit ce village comprenait environ 67 maisons, ce qui est en accord avec le nombre d’habitants. Le récit fait état de 46 constructions touchées avec une classification de dégâts qu’on peut supposer à partir des photos, de degré 5 à 4. Les dommages graves représenteraient 69% du bâti, soit plus de la moitié du village. Les dégâts sont largement suffisants pour justifier une intensité de VIII. Toutefois, il n’y a pas suffisamment de détails dans le récit pour envisager une intensité supérieure qui aurait pu atteindre VIII - IX.

PNG - 478.5 ko
Village de Castillon
Le nouveau village de Castillon est situé sur un versant à 535 m d’altitude, entre le col géographique et Menton.
(Photos : André Laurenti)

Autres photos du vieux village de Castillon.

PNG - 191.5 ko
Castillon
Vue générale des deux villages.
(Archives Départementales des Alpes-Maritimes - cote 02F102226)
PNG - 373.1 ko
Castillon
Carte postale du vieux village
PNG - 333.2 ko
Castillon
Tout en haut le premier site détruit par le tremblement de terre et au premier plan le nouveau village au col géographique de Castillon.
PNG - 402.7 ko
Castillon
Le nouveau village à droite
JPEG - 77.7 ko
Castillon
Le nouveau village en 1944.

Voir article de presse Nice Matin du 13 mars 2008


Commentaires

l'actualité Azurseisme

21 septembre - Quel risque sismique pour les Alpes-Maritimes

Quel risque sismique pour les Alpes-Maritimes ? En prélude de la fête de la science prévue le (...)

23 août - A propos du séisme d’Ischia (Italie)

Un séisme de magnitude 3.6 Ml (magnitude locale toujours confirmée), 4.0 Mw (magnitude de moment) (...)

22 juillet - Séisme de Kos (Grèce)

Un séisme de magnitude 6,6 (U.S.G.S.), 6.5 (Institut Grecque), 6.4 Mw (ReNaSS) s’est produit le (...)

12 juillet - Commémoration des 50 ans du séisme d’Arette

Le séisme du 13 août 1967 à Arette (Pyrénées-Atlantiques) représente avec celui de (...)

1er juillet - Séisme en Suisse

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a détecté un séisme de magnitude (...)