Chasteuil : séisme de 1855


Les séismes de Castellane du 23 novembre - 12 décembre 1855 et du 30 novembre 1951

Situé en plein cœur de l’arc de Castellane, ce secteur extrêmement faillé possède malgré tout une très faible activité sismique par rapport à la vallée de l’Ubaye et le Piemont occidental situés au nord-est. Cependant, un séisme important s’est produit en 1855 avec une première secousse le 23 novembre et une seconde beaucoup plus forte, qui a provoqué des dégâts considérables et marqué les habitants dans trois ou quatre localités. En voici les faits :

23 novembre 1855 (15 h 15)

Une première forte secousse a eu lieu à Castellane et dans les environs sur un rayon d’une quinzaine de kilomètres. Ce tremblement de terre provoqua quelques chutes de cheminées et l’écroulement d’une portion de montagne. Dans trois villages, l’église et plusieurs maisons furent lézardées.

JPEG - 74.3 ko
village de Chasteuil
situé en hauteur sur la rive droite du Verdon.
(photo : André Laurenti)

12 décembre 1855 (20 h 30)

Les secousses se sont renouvelées 19 jours plus tard, le 12 décembre et cela pendant une dizaine d’heures. D’heure en heure, elles ont continué dans les montagnes environnantes. Ces nouvelles secousses ont provoqué des dégâts considérables dans les même villages que le 23 novembre, des toitures se sont écroulées et plusieurs maisons se sont effondrées. A Chasteuil, l’église et le presbytère ont été complètement renversés.

PNG - 376.3 ko
Village de Chasteuil
L’église de Chasteuil a été sérieusement ébranlée au chœur et à la sacristie. Les quatre murs ont été ceinturés à la base par un câble, en hauteur quatre tirants liaisonnent les appuis et la façade nord a été renforcée par un contrefort.
(photos : André Laurenti)

La presse indique qu’à Taloire, plusieurs maisons se sont profondément lézardées à Taulanne, les toitures sont presque toutes détruites. Dans la nuit du 13 au 14 décembre, il y a eu encore trois secousses, la population fut complètement paniquée. A 10 kilomètres de Castellane, une large fissure se serait formée, laissant s’échapper des vapeurs sulfureuses, le sol à cet endroit aurait été constaté plus chaud que dans les alentours. Cette secousse a été ressentie à Draguigan, à Digne et à Toulon. Dans une lettre, l’auteur M. Doublier donne des précisions sur ce qu’il a observé, "je m’empresse de vous annoncer qu’hier 12 décembre à 8 h 35 du soir, nous avons ressenti une secousse peu intense à la vérité, mais assez forte pour déplacer de 15 cm environ et dans la direction nord au sud ou du nord-ouest au sud-est, des lits, des couchettes et des tables dont les pieds sont garnis de roulettes". Quelques sonnettes se sont fait entendre et des objets d’ornement placés sous cloches sur des cheminées ont heurté les uns contre les autres. Cette secousse qui n’a duré que 2 ou 3 secondes s’est manifestée aussi dans quelques communes de nos environs avec aussi peu d’intensité qu’ici.

PNG - 464.7 ko
Village de Taloire
L’église de Taloire, depuis le séisme, n’a pas été réparée
(Photos : André Laurenti)

Commentaires

l'actualité Azurseisme

19 avril - Plusieurs chocs entre Bandol et Toulon

Plusieurs événements se sont produits en mer au large entre Bandol et Toulon. Du 17 au 19 avril, (...)

10 avril - Nouveau séisme dans le centre de l’Italie

Un séisme de magnitude 4.7 ML s’est produit le mardi 10 avril 2018 à 3h11 TU (5h11 heure locale), (...)

6 avril - Italie centrale : 85 000 séismes depuis août 2016

Selon l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (I.N.G.V.), le territoire situé au (...)