Présentation


Pourquoi ne pas l’avouer, il n’a pas toujours été facile de parler de tremblements de terre dans les Alpes-Maritimes, et d’ailleurs bon nombre de scientifiques se sont heurtés à un réel problème de communication. Il faut être bien conscient que cette négligence entraîne à vrais dire des effets pervers, elle offre en effet un terrain idéal à la diffusion des bruits les plus alarmants. Ainsi le public a trop souvent tendance à faire l’amalgame entre les effets dévastateurs des grands séismes qui ont ces derniers temps secoué le Japon, Sumatra en Indonésie et ce qui pourrait arriver sur la Côte d’Azur. Ainsi, le véritable danger auquel il faut impérativement remédier provient de la non-information du public et des rumeurs qui en résultent. De plus les médias n’arrangent pas toujours les choses, ils ont parfois tendance à mettre en valeur des informations complètement erronées surtout pour ce qui concerne les événements passés. L’histoire des séismes n’est pas figée, elle évolue tout comme la sciences, d’où l’importance de partir sur des informations révisées et actualisées, émanant des scientifiques et des historiens qui étudient le sujet. L’activité sismique du Sud-Est est spécifique. Pour avoir une idée du prochain événement qui pourrait affecter le département, il est fondamental de connaître la base du pilier, c’est à dire le passé. Pour cela la sismicité historique, mal connue de tous les acteurs aussi bien les médias, que les politiques et bien entendu la population locale, permet aujourd’hui de mieux apprécier, de mieux mesurer les effets qui nous concernent et de s’apercevoir qu’en fin de compte, nous sommes bien loin du scénario catastrophe de cette séisme fiction tel que l’envisage certains fantaisistes, comme par exemple le légendaire Big One, ou encore un Nice rayé de la carte.

Mieux connaître le passé pour aller au secours du futur

Mes travaux sur la sismicité historique des Alpes-Maritimes et de Ligurie présentent par conséquent un intérêt capital. L’objectif est avant tout d’apporter une meilleure connaissance des effets sur l’environnement et le bâti ancien de notre région par le biais de l’histoire. C’est également fournir au lecteur les éléments qui lui permettront d’évaluer le risque qui nous concerne sans verser dans un catastrophisme irrationnel. Ces travaux reprennent certes les catalogues les plus récents qui m’ont servi de base dans les recherches, mais aussi ils rectifient certaines informations et complètent d’une manière plus exhaustive, les dossiers existants. Le fruit de mes différentes campagnes de recherche en archive, apportent donc un éclairage nouveau particulièrement riche, sur le séisme Ligure du 23 février 1887. La découverte inattendue de 49 photos inédites chez un particulier et les détails recueillis sur presque tout l’ensemble du département commune par commune, permettent aujourd’hui de mieux cerner et comprendre cet événement (détails dans l’ouvrage). Le tremblement de terre ligure du 23 février 1887 constitue l’événement le plus proche ayant provoqué des dégâts majeurs dans le département des Alpes Maritimes et sur la Riviéra italienne. Depuis maintenant quelques années je m’efforce d’étudier d’une manière plus approfondie ce séisme dont on dispose des informations détaillées, et cela dans un but bien précis, celui de faire de cet événement, un événement de référence pour venir en quelque sorte au secours du futur.

JPEG - 45.5 ko
Séisme du 23 février 1887
Présentation des photos publiées dans l’édition spéciale du journal universel "L’illustration" du samedi 5 mars 1887.
(Photo : Philippe Lambert)

Le site azurseisme

Créé en janvier 2002, le site internet "azurseisme" répond à l’attente d’un nombreux public, il se divise en trois grandes sections : A VOIR - LA SISMICITÉ HISTORIQUE et SAVOIR La première partie est consacrée à l’administrateur du site, ainsi qu’aux ouvrages et conférences sur le sujet. La seconde richement documentée, évoque la chronologie des événements destructeurs qui ont affecté la région, avec notamment un large passage sur le séisme Ligure de 1887.
Dans la rubrique la SISMICITÉ RÉCENTE, on peut suivre la sismicité en cours dans la région. Enfin la partie "Savoir" vise à faire le point sur les fausses rumeurs, elle propose des conseils à suivre en cas de séisme, mais aussi un glossaire et des liens de sites utiles, sans oublier le point sur le zonage de la région et la réglementation parasismique.

Son domaine géographique

Voir la page "carte des séismes"

Quelques chiffres

La nouvelle version d’azurseisme.com comporte 105 pages, elle est agrémentée par 831 photos, 50 cartes et 70 tableaux.
Au niveau des visiteurs, azurseisme.com est en constante progression, avec lors de sa création en janvier 2002 : 28 596 visites ; 40 040 en 2003 ; 50 011 en 2004 ; 80 499 en 2005 ; 61 665 en 2006 ; 84 896 en 2007 et 87 295 en 2008...
On peut constater une hausse importante en 2005, celle-ci correspond à la médiatisation du séisme de Sumatra le 24 décembre 2004 et du tsunami qu’il a généré. Depuis sa création jusqu’au 31 décembre 2015 "azurseisme.com" a reçu plus de 906 011 visiteurs ; 951 511 visites ; et 1 829 477 pages vues.
Les pays ayant le plus de visiteurs sont : la France, l’Algérie, le Maroc, la Belgique, le Canada et les Etats-Unis.


l'actualité Azurseisme

4 février - Séisme en Martinique

Un séisme de magnitude 5.7 Mw (source Centre Sismologique Euro-Méditerranéen C.S.E.M.), magnitude (...)

18 janvier - Nombreux séismes en Italie centrale

Selon l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (INGV), depuis la journée du 18 (...)

7 janvier - Séisme dans le Morbihan

Selon un communiqué du Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.), un séisme (...)

30 décembre 2016 - Bonne Année 2017

Avec plus de 100 000 visiteurs cette année, je vous remercie pleinement pour votre fidélité et (...)

29 décembre 2016 - Bilan 2016

Bilan de l’année 2016 Sur l’ensemble du territoire d’observation d’Azurseisme (47 000 km2), (...)