Séisme du 26 décembre 1989


Séisme du 26 décembre 1989

A 19h59’58’’ TU soit à 20h59’58’’ heure locale, une secousse tellurique d’une magnitude de 4.3 a été largement ressenti dans tout le département des Alpes-Maritimes, dans le Var, jusqu’à Toulon. Ce séisme a été fortement ressenti dans la zone côtière, il a également été perçu dans certaines localités du département des Alpes de Haute Provence. Tout au long de la soirée de nombreux appels ont été enregistrés aux C.O.D.I.S. des Alpes-Maritimes, du Var et des Bouches du Rhône où les marins pompiers de Marseille ont confirmé avoir été alertés à plusieurs reprises. L’épicentre a été localisé en mer à 20 km au sud de Monaco.

PNG - 43.6 ko
Séisme du 26 décembre 1989
Accélérogramme NS obtenu à la station sismique du fort de la Revère. L’amplitude de crête-crête est égale à 0,004g

Effets

Selon la presse, à Nice, les standards de la police, des pompiers et celui de Nice Matin ont été pris d’assaut par des gens paniqués. Une dame a fait savoir qu’elle passerait la nuit au milieu de la place Masséna, tandis que d’autres personnes étaient prêtes à emporter simplement un oreiller et une couverture pour dormir à la belle étoile. Boulevard Paul-Montel, un gardien d’immeuble a jugé opportun de faire évacuer toute la résidence. Au quartier de l’Ariane, un père de famille est descendu avec son matelas sur le dos...
Une pluie d’appels angoissés s’est par ailleurs abattue sur la station météorologique de l’aéroport de Nice Côte d’Azur.
En Principauté de Monaco, c’est essentiellement dans les buildings que la secousse a été ressentie avec la plus grande intensité : « Chez moi les meubles et le canapé sur lequel j’étais se sont déplacés de plusieurs centimètres » a déclaré un habitant du vingtième étage de l’Annonciade, l’un des plus hauts immeubles de la Principauté. En revanche dans d’autres quartiers rien n’a été ressenti. Juste après la secousse, les standards téléphoniques des sapeurs pompiers et de la sûreté publique monégasques ont été bloqués par des dizaines d’appels de personnes inquiètes.
La station sismique de Monaco a enregistré le séisme, la secousse principale a été précédée par deux événements précurseurs.
A Saint-Jean Cap Ferrat, les habitants ont nettement ressenti la secousse à tel point que certains d’entre eux sont sortis en vitesse dans les rues.
A Menton, le séisme a été vivement ressenti dans la plupart des quartiers de la ville, en particulier dans les immeubles situés sur les hauteurs (Careï, Suillet notamment). On a pu estimer sa durée à 4 ou 5 secondes. Ici aussi, les standards du centre de secours, du commissariat de police et de la compagnie de gendarmerie ont été rapidement débordés.
A Cannes, comme partout dans le département le standard des sapeurs-pompiers a été saturé pendant environ une demi heure. Le phénomène a été particulièrement sensible dans les quartiers du centre-ville, à la Bocca et notamment au parc de Ranguin et au delà jusqu’à Rocheville et même jusqu’à Mougins et Mandelieu.
A Antibes, la secousse a été ressentie notamment au centre-ville, la Fontonne et les Semboules. Dans le Vieil-Antibes et sur les hauteurs de la commune, quelques personnes sont descendues dans la rue.
A Cagnes-sur-Mer, une centaine de personnes ont contacté les sapeurs-pompiers et les services de police de Cagnes. Certaines personnes ont directement rejoint le bord de mer pour ne rentrer chez eux qu’un bon moment plus tard !
A Grasse, tous les services de secours de la ville ont été assaillis par des centaines d’appels

Parmi les témoignages, les vibrations ressentie sont légères et se caractérisent par un tangage de 3 à 4 secondes. Dans l’ensemble, les remarques sur les objets concernent surtout le tintement de vaisselle, les oscillations de lustres, les vibrations des vitres ou encore le léger déplacement de meuble TV. Un bruit plus ou moins fort a été perçu par les habitants. Dans la zone épicentrale ce fut un bruit de forte explosion ou de détonation remarqué sur le littoral principalement à Cannes, Cagnes-sur-Mer, Nice et Menton. Au delà de la zone épicentrale, ce fut un bruit de grondement sourd, à la fois sur le littoral et dans l’arrière pays, dans le Var jusqu’à Toulon. A des distances encore plus éloignées, ce fut également un bruit de rafale de vent, de bourrasque ou de roulement lointain.

Dans la zone côtière allant de Cannes à Menton en passant par Cagnes-sur-Mer, Nice, Eze, St. Laurent d’Eze, Beaulieu, Cap d’Ail, Beausoleil, Roquebrune Cap Martin, le séisme a été fortement ressenti et souvent précédé d’un grondement souterrain. Dans l’arrière pays niçois, de Nice jusqu’à Saint-Martin Vésubie en passant par Drap, l’Escarène, Col de Braus, Sospel, Moulinet, col de Turini, la Bollène Vésubie, Roquebillière, Lantosque, Belvédère, Breil-sur-Roya, la secousse a été ressentie surtout dans les vallées. Généralement, un bruit sourd précède la vibration qui fait bouger le lit ou le canapé, les boules du sapin de Noël ou la vaisselle. Les personnes debout n’ont souvent rien ressenti alors que la pièce à côté, une personne assise ou couchée a pu percevoir les vibrations. Le phénomène dure environ 3 - 4 secondes.

Dans les localités de Brignoles, Flassans sur Issole, Puget Ville, Toulon, Hyères, Giens, Bormes les Mimosas, le Lavandou, Rayol, St. Tropez, Ste Maxime, la Garde Freinet et Pierrefeu, le séisme a été ressenti presque exclusivement dans les étages supérieurs des immeubles ou dans des maisons construites sur des sols meubles, sous la forme de légères vibrations accompagnées ou non de bruits. Sur la presqu’île de Giens dans des villas au bord de mer, rien n’a été noté.

PNG - 47.4 ko
Carte macrosismique
Limites des intensités

Distribution des intensités

L’intensité de IV-V a été atteinte sur la côte, à Cannes, Cagnes-sur-Mer, Nice, Cap d’Ail et Menton et certaines localités de l’arrière pays. Le long de la vallée du Var ou celle de la Roya jusqu’à Tende.
L’intensité de IV a été relevée en certains points de la Moyenne Corniche comme Eze, Beausoleil, Roquebrune Cap Martin et dans un grand nombre de localités de l’arrière pays de Nice.
L’intensité III a été observée dans le nord et l’ouest du département des Alpes-Maritimes, en Principauté de Monaco, dans le département du Var, elle est surtout remarquée dans l’Estérel à Lorgues, Draguignan, les Arcs, le Muy...
Enfin l’intensité II concerne la partie occidentale de département du Var où le séisme a été ressenti essentiellement dans les habitations à grande hauteur et sur les étages supérieurs. Le département des Alpes de Haute Provence n’est que partiellement affecté avec une intensité II


Source documentaire

- Nice-Matin de mercredi 27 décembre 1989 - toute édition

- Nice-Matin du jeudi 28 décembre 1989 - page de Cagnes-sur-Mer

- Hoang-Trong Pho et G. Herguel : note préliminaire sur le séisme du 26 décembre 1989 en Méditerranée au large de la Côte d’Azur - 5 février 1990


Commentaires

l'actualité Azurseisme

23 mars - Conférence sur l’Etna au Haut de Cagnes

"Le Cercle des Amis" du Haut de Cagnes, organise dans ses locaux le vendredi 31 mars à 18h30 une (...)

10 mars - Séisme à Pampelone

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a détecté un séisme de magnitude (...)

27 février - Restitution et rapport du séisme d’Amatrice

RESTITUTION DU SEISME D’AMATRICE A NICE Suite aux séismes des Apennins, une mission de (...)

4 février - Séisme en Martinique

Un séisme de magnitude 5.7 Mw (source Centre Sismologique Euro-Méditerranéen C.S.E.M.), magnitude (...)

18 janvier - Nombreux séismes en Italie centrale

Selon l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (INGV), depuis la journée du 18 (...)