Effets à l’ouest du fleuve Var


SEISME LIGURE DU 23 FEVRIER 1887

Sur ce vaste territoire, les dégâts s’atténuèrent progressivement, mais furent tout de même importants pour quelques communes situées dans la partie orientale de la couverture sédimentaire que les géologues appelle l’arc de Castellane. Les effets de site ont été particulièrement sévères sur des hameaux de la commune du Broc, sur les villages de Bouyon, Bézaudun. Le restant des lieux habités édifiés de cette zone de chevauchement fortement plissée, ont très peu subi de dégâts à l’exception de Gréolières dont les dommages furent plutôt liés à l’état du bâti.
Sur la commune du Broc, la gravité des dégâts liée entre autre à la nature des sols, s’est portée davantage sur les hameaux situés proches de l’Estéron plutôt que dans le village même.
Enfin, Bar-sur-Loup, fondé sur une partie glissée en pied de l’arc de Castellane, a subi d’importants dégâts, mais où l’état du bâti est également en cause. On déplora dans cette commune deux morts et huit blessés dont trois ont été atteints par la chute de matériaux lors de la troisième secousse.

Ce territoire comporte quelques communes dont on ne dispose pas d’informations. C’est le cas pour : Courmes, Gourdon, Le Cannet, Théoules, Caussols, Escragnolles, Caille, Valderoure et ses hameaux.
Par ailleurs, les détails des effets du séisme sur Roquefort sont insuffisants pour pouvoir attribuer une intensité.
Sur l’ensemble de ce territoire, on déplora tout de même, 2 morts et 19 blessés.

Localité Altitude Nb hab.1886 Morts Blessés Intensité (MCS) INGV Intensité (MSK) Sisfrance Intensité (EMS98) A. Laurenti
Saint-Laurent du Var 17 m 1 170 0 1 ND VII-VIII VI
Gattières 295 m 564 0 0 ND ND VI
Carros 385 m 512 0 0 ND VII-VIII VII
Le Broc 450 m 696 0 0 ND ND VI-VII
Les Fougassières (Le Broc) 250 m NC 0 0 ND ND VII-VIII
La Clave (Le Broc) 150 m NC 0 0 ND ND VII-VIII
Les Soutrans (Le Broc) 200 m NC 0 3 ND ND VII-VIII
Les Carlons (Le Broc) 210 m NC 0 0 ND ND VII
La Germaine (Le Broc) 350 m NC 0 0 ND ND VII
Bouyon 637 m 377 0 6 VII VIII VIII-IX
Bezaudun 880 m 131 0 0 VI VII VIII
Coursegoules 1 020 m 440 0 0 VI ND V-VI
Les Ferres 615 m 195 0 0 ND ND VII
Conségudes 650 m 206 0 0 ND ND VI
La Gaude 326 m 524 0 0 ND ND VI
Saint-Jeannet 400 m 1 113 0 0 ND ND V-VI
Vence 325 m 2 903 0 0 ND VI VI
Cagnes (sur-Mer) 90 m 3 057 0 0 V-VI VII-VIII VI
Villeneuve Loubet 20 m 942 0 0 V-VI ND VI
Saint-Paul (de Vence) 180 m 735 0 0 ND ND IV
La Colle-sur-Loup 103 m 1 468 0 1 ND VII-VIII VI-VII
Biot 65 m 1 206 0 0 V-VI ND VI
Valbonne 204 m 1 065 0 0 ND VII VI-VII
Antibes 10 m 6 461 0 0 V-VI VI V-VI
Vallauris 112 m 4 928 0 0 ND VI-VII V-VI
Golfe Juan 13 m NC 0 0 ND ND V-VI
Mougins 250 m 1 581 0 0 ND ND IV
Le Rouret 320 m 611 0 0 ND ND VI
Tourrettes de Vence 400 m 821 0 0 ND VII-VIII V
Le Bar 310 m 1 370 2 8 VI-VII VIII VII-VIII
Opio 300 m 312 0 0 ND ND VII
Châteauneuf 410 m 530 0 0 ND VII VII
Cipières 780 m 475 0 0 ND ND IV
Gréolières 800 m 526 0 0 ND VII-VIII VII-VIII
Grasse 257 m 12 157 0 0 VI VII VI-VII
Cannes 6 m 19 959 0 0 V ND V-VI
Mouans-Sartoux 321 m 1 018 0 0 ND ND IV
Pégomas 23 m 664 0 0 ND VII VI-VII
Auribeau 83 m 610 0 0 ND VII-VIII VI-VII
Mandelieu 20 m 835 0 0 ND ND V-VI
Peymeinade 212 m 515 0 0 ND ND IV
La Roquette 148 m 360 0 0 ND VII VI
Le Tignet 325 m 203 0 0 ND VII VI-VII
Cabris 550 m 829 0 0 ND ND IV
Saint-Vallier 730 m 509 0 0 ND ND V
Saint-Cézaire 477 m 1 227 0 0 ND ND IV
Andon 1 200 m 322 0 0 ND ND IV
Thorenc 1 214 m NC 0 0 ND ND V
Séranon 1 121 m 348 0 0 ND ND V
La Doire 1 080 m NC Poules 0 ND ND V

Légende du tableau :
NC : Non Connu - ND : Non Défini
Echelle d’intensité : MCS : Mercalli, Cancani et Sieberg – MSK : Medvedev, Sponheur et Karnik – EMS 98 : European Macroseismic Scale 1998


Effets du séisme par commune

SAINT-LAURENT DU VAR
Superficie : 1 011 ha - Alt. : 17 m.
Latitude : 43° 40’ 4 Nord - Longitude : 7° 11’ 16 Est
Population : 1 170 habitants en 1886 – 28 453 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1834
Section : A1 Les Pugets

Les effets

Selon l’article de presse, la plus forte secousse alla de l’ouest à l’est et dura environ vingt secondes. Aussitôt, tout le monde fut sur pied et la plupart sortirent en chemise dans la rue. Un cultivateur effrayé sauta par la fenêtre et se cassa une jambe. Au moment du séisme, la majorité des lits se déplacèrent au milieu des chambres. Quelques antiques et monumentales cheminées furent projetées dans la rue avec fracas et des façades se lézardèrent. Par ailleurs, on déplora un mouvement de panique à l’église où les fidèles et les officiants se précipitèrent vers la porte. On eut à signaler quelques évanouissements [1]. Plusieurs familles campèrent en plein air, dans les campagnes [2].
Selon le Phare du Littoral, les oscillations du sol ont été telles, qu’un grand nombre de cheminées se sont écroulées ; plusieurs maisons ont été lézardées au point de nécessiter de fortes réparations [3].

JPEG - 210.6 ko
Saint-Laurent du Var
La ville est située en plaine à 17 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

GATTIÈRES
Superficie : 1 003 ha - Alt. : 295 m.
Latitude : 43° 45’ 37 Nord - Longitude : 7° 10’ 36 Est
Population : 564 habitants en 1886 – 4 117 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1833
Section : B Gattières, Feuille unique

Les effets

Toutes les maisons ont été fortement secouées. Seul l’édifice scolaire a réellement souffert. En effet, les cloisons qui étaient déjà lézardées menacèrent de s’effondrer. Par ailleurs, il a été constaté que les eaux du lavoir public et la Fondayrar sont devenues troubles [4].

JPEG - 219.2 ko
Village de Gattières
Gattières est situé sur un replat à 295 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CARROS (village)
Superficie : 1 511 ha - Alt. : 385 m.
Latitude : 43° 47’ 36 Nord - Longitude : 7° 11’ 18 Est
Population : 512 habitants en 1886 – 12 329 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1833
Section : C Carros, Feuille unique

Le village de Carros pourrait avoir été affecté par le séisme nissart de 1564, des investigations menées sur Notre Dame de Colla laissent le supposer.

Les effets du séisme de 1887

Les maisons ont été prises d’une sorte de mouvement convulsif qui a fait craindre un instant pour la sécurité des gens. Si les habitants sont sains et saufs, indiquera la presse, il n’en est pas de même des bâtiments. L’église s’est fendue de haut en bas sur deux de ses façades et la voûte menace ruine. La mairie a également souffert, le presbytère est fortement lézardé et l’ancien château de la famille Blacas a éprouvé de notables avaries. De nombreuses maisons sont endommagées, plusieurs cheminées ont été détruites et des toitures menacent ruines. Au lever du jour, les gens ont été frappés de torpeur en voyant le clocher de l’église osciller d’une façon désordonnée néanmoins il a tenu bon [5].
Tout le monde par la suite, a bivouaqué dans les champs [6].
Plus tard la presse indique que les secousses de la première journée ont lézardé la maison communale où sont installées deux écoles, l’église, le presbytère, l’ancien château féodal et quelques bâtiments [7].
Selon les Archives communales, vingt-sept habitations subirent des désordres, parmi lesquelles trois furent partiellement détruites [8].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 2 500 fr. [9].

JPEG - 170.2 ko
Village de Carros
Le vieux village est perché dominant à 385 m d’altitude
(Photo : André Laurenti)

LE BROC
Voir page spéciale


BOUYON
Voir page spéciale


BEZAUDUN
Voir page spéciale


COURSEGOULES
Superficie : 4 098 ha - Alt. : 1 020 m.
Latitude : 43° 47’ 39 Nord - Longitude : 7° 02’ 40 Est
Population : 440 habitants en 1886 – 531 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1841
Section : B4 La Faye et la Ville

Les effets

Ce témoignage publié dans la presse locale, décrit le ressenti, "mollement étendu dans mon lit, je me sens tout d’un coup furieusement secoué, tout ce qui m’entoure danse une sarabande effrénée... Il était alors six heures moins treize minutes. A 6 h 12, mon lit se remet à s’agiter, mais à la douce. A 8 h 30, les vitres des croisées battent la générale" [10].
Contrairement aux villages voisins, Coursegoules n’a pas du tout souffert [11].

Aucun accident sauf un bris de cheminée sur la toiture de l’Hôlel de Ville [12].

Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 1 180 fr., destinée aux réparations du presbytère et de la sacristie [13] [14]

JPEG - 150.3 ko
Village de Coursegoules
Coursegoules est situé sur une croupe à 1 020 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LES FERRES
Superficie : 1 370 ha - Alt. : 615 m.
Latitude : 43° 50’ 52 Nord - Longitude : 7° 05’ 41 Est
Population : 195 habitants en 1886 – 105 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1841
Section : A4 La Grande Auzière et le Village des Ferres, Le Village

Les effets

Dans un rapport concernant les pertes éprouvées par les particuliers 62 maisons ont été endommagées, une en partie détruite et une détruite en totalité [15].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 1 300 fr., destinée aux réparations de :
- l’école 300 fr
- l’église 200 fr
- bassin des eaux de la fontaine publique 800 fr. [16] [17]

JPEG - 203.7 ko
Village les Ferres
Le village est situé sur un versant dominé à 615 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CONSEGUDES
Superficie : 1 247 ha - Alt. : 650 m.
Latitude : 43° 50’ 39 Nord - Longitude : 7° 02’ 57 Est
Population : 206 habitants en 1886 – 99 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1841
Section : B2 Le Village et les Plantaous, Le Village de Conségudes

Les effets

Une délibération tardive du Conseil Municipal du 14 octobre 1888, fait savoir que la commune de Conségudes a été oubliée dans les aides départementales accordées après le tremblement de terre. Cet état de chose viendrait de l’ancienne municipalité qui dans cette circonstance, fut peu soucieuse des intérêts de la commune écrira t-on dans l’extrait du registre.
On apprend dans ce document, que "les murs du cimetière sont prêts à s’effondrer, que l’église, le clocher et la sacristie ont été lézardé" [18].
La délibération ne donne pas de détails sur l’état du bâti privé.

JPEG - 225.4 ko
Village de Conségudes
Conségudes est situé sur un versant dominé à 650 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LA GAUDE
Superficie : 1 310 ha - Alt. : 236 m.
Latitude : 43° 43’ 22 Nord - Longitude : 7° 09’ 13 Est
Population : 524 habitants en 1886 – 6 623 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1834
Section : D Le Village, Feuille unique

Les effets

Peu d’informations sur la commune de la Gaude, le seul témoignage a été publié dans un journal du Var. "Planchers, lits, croisées, craquaient. Dans l’intervalle, il y a eu un coup plus fort semblable à un roulement de tambour. M’étant levé immédiatement, je suis allé aux nouvelles ; les voisins avaient la peur sur le visage. Diverses crevasses ont été faites aux murs des habitations ; des cheminées sont tombées ; une chaise qui était placée devant moi à fait 40 à 50 cm de trajet, tellement la commotion était vive".
La petite rivière la Cagne est restée trouble toute la journée. Les pertes sont purement matérielles [19].

JPEG - 148.4 ko
Village de la Gaude
Le village est situé sur un versant à 236 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

SAINT JEANNET
Superficie : 1 458 ha - Alt. : 400 m.
Latitude : 43° 44’ 50 Nord - Longitude : 7° 08’ 38 Est
Population : 1 113 habitants en 1886 – 4 128 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1833
Section : B Le Chef-Lieu, Feuille unique

Les effets

C’est au cours d’une visite d’élus que la presse donne les détails suivants : La mairie est sillonnée de crevasses, elle est inhabitable. D’après l’ingénieur il faudra la démolir [20].
Les archives communales confirment la reconstruction de la Mairie et école suite au tremblement de terre du 23 février 1887 [21].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 6 000 fr. dont 1 700 fr. pour les réparations au presbytère et à l’église [22] [23].

JPEG - 142.6 ko
Village de Saint-Jeannet
Village situé sur un replat dominé à 400 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

VENCE
Superficie : 3 923 ha - Alt. : 325 m.
Latitude : 43° 43’ 25 Nord - Longitude : 7° 06’ 51 Est
Population : 2 903 habitants en 1886 – 18 465 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1834
Section : I La Ville de Vence, Feuille unique

Les effets

Un grondement souterrain et de très fortes secousses ont jeté tout à coup l’épouvante parmi la population. Les dégâts matériels se bornent à quelques cloisons lézardées et à quelques vitres brisées. La secousse de 8h 45 a crevassé des murs épais [24].
Dans le journal l’Éclaireur on apprend ceci : un seul accident peu grave à signaler, un bûcheron qui graissait ses souliers dans l’âtre de la cheminée, a eu les bras et les mains meurtries par les débris du manteau de la cheminée. Une véritable panique s’est emparée des fidèles qui se trouvaient dans l’église en croyant que l’édifice allait s’effondrer, ils se sont enfuis avec affolement [25].
Un examen attentif de l’église paroissiale a fait découvrir des fentes qui se sont produites ça et là. Les voûtes des tribunes sont lézardées sur toute la longueur de l’église. La voûte du baptistère est aussi fendue, certains ornements du plafond ont été détériorés [26].

La population a passé la nuit du 23 au 24 sur la place publique du Grand Jardin et dans les caves. Les sources ont fourni une eau boueuse durant deux jours, d’autres ont tari. Des fissures de 1 à 4 mm ont été remarquées à la rue du Faubourg, qui traverse la ville [27].
Il y a eu beaucoup de cheminées renversées ; des maisons de campagne isolées se sont lézardées ; l’eau de la source de la Foux qui alimente la fontaine est devenue trouble [28].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 3 300 fr., destinée aux réparations de l’église [29] [30].

JPEG - 275.4 ko
Ville de Vence
Vence est situé sur un plateau à 325 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CAGNES-SUR-MER
Superficie : 1 795 ha - Alt. : 77 m.
Latitude : 43° 39’ 52 Nord - Longitude : 7° 08’ 56 Est
Population : 3 057 habitants en 1886 – 50 928 habitants en 2017
Intercommunalité : Métropole Nice Côte d’Azur

Cadastre Napoléonien 1834
Section : G Le Chef Lieu, Feuille unique

Les effets

Le vieux bourg a peu souffert, on déplore quelques dégâts matériels et des chutes de cheminées et de plafonds [31].
Le séisme n’a renversé ici que quelques cheminées, cependant bien des Cagnois passèrent la nuit du 24 au 25 à la belle étoile [32].
Le mur de la Place du Mûrier, a été lézardé. On déplore des dégradations et lézardes sur le presbytère du haut de Cagnes. L’église du Cros de Cagnes construite en 1866, a eu son clocheton endommagé par le séisme. Un véritable clocher, celui que l’on peut voir actuellement, fut édifié en 1900.

JPEG - 251 ko
Cagnes-sur-Mer
Cagnes-sur-Mer avec son bourg médiéval perché dominant situé à 90 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

VILLENEUVE LOUBET
Superficie : 1 960 ha - Alt. : 20 m.
Latitude : 43° 39’ 32 Nord - Longitude : 7° 07’ 20 Est
Population : 942 habitants en 1886 – 15 241 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien de 1833
Section : D , Feuille unique

Les effets

La presse rapporte quelques cheminées renversées, des pans de plafonds détachés, deux maisons disjointes au quartier de la Puade. Le château féodal a passablement souffert. Le donjon, qui date du Xe siècle, est lézardé dans le haut et l’escalier intérieur est encombré de plâtras et d’autres débris. Les plafonds des appartements de l’étage supérieur sont démolis en grande partie, enfin une tourelle a une fente assez grande pour laisser voir l’intérieur du grand salon de François 1er [33].
Dans la session en date du 27 février 1887 des délibérations du Conseil Municipal de cette commune, on apprend que Villeneuve Loubet n’a subi que quelques légers dégâts [34].
Dans la session du 18 septembre 1887, le maire présente une lettre du Sous-Préfet relative à la demande de M. Jean Vial pour secours à propos des dommages causés par le tremblement de terre. Il est déclaré qu’une lézarde existait au mur nord de l’hôtel Vial, antérieurement au 23 février, mais que cette lézarde ne nécessitait pas la reconstruction du mur dans un avenir prochain. Par conséquent il reconnaît que le tremblement de terre a tellement ébranlé l’édifice que la reconstruction du mur, de la toiture et des planchers est devenue si urgente qu’elle a contraint le propriétaire à y procéder sans retard. Toutefois le Conseil Municipal regrette qu’au moment de l’événement M. Vial n’ait pas invité le Maire à reconnaître les dégâts [35].
Dans un ouvrage consacré à l’histoire de Villeneuve Loubet, le Marquis de Panisse-Passis indique que les secousses se firent violemment sentir à Villeneuve, elles mirent le château dans un état bien fait pour inquiéter [36].
La presse rapportera ceci : on déplora des dégâts matériels sans grande importance probablement à cause du fait que les maisons sont construites sur de la roche volcanique. Quelques cheminées furent renversées, des pans de plafonds détachés, deux maisons disjointes au quartier de la Puade, tel est le bilan. Le château féodal appartenant au Comte de Panisse, a passablement souffert. Le donjon qui date du Xe a été lézardé dans le haut et l’escalier intérieur fut encombré de plâtras et d’autres débris. Les plafonds des appartements de l’étage supérieur ont été démolis en grande partie ; enfin une tourelle eut une fente assez grande pour laisser voir l’intérieur du grand salon de François 1er [37].

JPEG - 188 ko
Villeneuve Loubet
Le village est situé sur le versant d’un dôme andésitique, à 20 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

SAINT PAUL
Superficie : 726 ha - Alt. : 180 m.
Latitude : 43° 41’ 50 Nord - Longitude : 7° 07’ 23 Est
Population : 735 habitants en 1886 – 3 477 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1833
Section : B Saint-Paul, Feuille unique

Les effets

Le tremblement de terre s’est fait sentir ici comme dans toute la région. Il n’y a pas d’accidents graves [38].

JPEG - 165.9 ko
Village de Saint-Paul
Saint-Paul est situé sur une croupe à 180 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LA COLLE-SUR-LOUP
Superficie : 982 ha - Alt. : 103 m.
Latitude : 43° 41’ 14 Nord - Longitude : 7° 06’ 16 Est
Population : 1 468 habitants en 1886 – 7 838 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1834
Section : C Le Village, Feuille unique
Section : D Montfort, les Caillades et les Défoussats, Feuille unique

Les effets

Triste réveil pour un lendemain de Mardi gras écrivit la presse. Les maisons oscillaient sur leur base, des craquements sourds se faisaient entendre et tout le monde se précipitait dans la rue, les uns à peine couverts d’un manteau, les autres dans le costume de nuit.
L’église paroissiale était bondée de femmes qui étaient allées prendre les "Cendres". Soudain, au moment où le curé se retournait vers les fidèles, un morceau énorme de plâtre se détachant du plafond, vint se briser à ses pieds. La voûte de la nef principale se fendit et les chandeliers furent renversés. La panique s’empara de tous les fidèles qui se précipitèrent en criant, vers les portes s’entassant et se bousculant. Une dame âgée fut piétinée et transportée évanouie à moitié asphyxiée. Les habitants hésitèrent à regagner leurs demeures, car toutes furent remplies de crevasses. Partout les cheminées ont été renversées et de nombreux plafonds se sont effondrés. La tourelle du château de Montfort a été fortement endommagée. Des pierres qui formaient un ornement en saillie, ont été projetées au sol tombant aux pieds d’une fermière. Il n’y eut aucun accident grave à déplorer, tout se borna à des dégâts matériels [39].
Des objets de vaisselle ont été jetés à terre et se sont brisés, les cheminée et les murs de certaines maisons se sont fendus de haut en bas. Des plafonds sont tombés, des toits se sont effondrés et plusieurs maisons sont très endommagés [40].
Selon le Phare du Littoral, beaucoup de maisons ont été fortement ébranlées et lézardées, la maison d’école a été fortement secouée, surtout le logement de l’instituteur où toutes les chambres ont été fendues ; elles nécessitent des réparations urgentes. Ce bâtiment était isolé, pourtant récemment construit à bien souffert. Il y a eu quelques effondrements de toitures à la maison Brun Marius, au presbytère et à l’église il est tombé pas mal de plâtras. La tour féodale du château Montfort est tombée sur le bâtiment habité par le fermier et a effondré la chambre à coucher. Un grand nombre de cheminées et de corniches sont tombées [41].
Quelques jours après, la presse indiqua que les dégâts se bornèrent à de nombreuses lézardes, à quelques plafonds démolis, mais l’église quoique fortement endommagée, ne présente aucun danger pour la sécurité publique [42].

Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 850 fr., destinée aux réparations de :
- l’école des garçons 150 fr.
- l’école des filles 150 fr.
- l’église 300 fr [43] [44].

JPEG - 189.1 ko
Village de la Colle-sur-Loup
Le village de la Colle est situé sur un replat à 103 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

BIOT
Superficie : 1 554 ha - Alt. : 65 m.
Latitude : 43° 37’ 46 Nord - Longitude : 7° 05’ 46 Est
Population : 1 206 habitants en 1886 – 9 733 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1813
Section : A Le Village de Biot, Feuille unique

Les effets

Plusieurs cheminées se sont écroulées et quelques maisons ont eu des cloisons et planchers légèrement lézardés [45].
Une corniche s’est également écroulée, mais on ne déplore aucun accident [46].
L’école qui paraissait ne pas avoir trop souffert du séisme, s’est lézardée peu à peu au point de nécessiter l’examen sérieux d’une personne de l’art. Il en ressort que la partie supérieure du mur Nord-Est fortement crevassé devra être démolie sur une longueur de 7m et une profondeur de 4. Plusieurs tirants en fer seront également nécessaires pour consolider les autres murs de l’ancienne construction légèrement lézardée [47].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 500 fr., pour la réparation de la maison d’école [48] [49].

JPEG - 248.4 ko
Village de Biot
Biot est situé sur une croupe à 65 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

ANTIBES
Superficie : 2 648 ha - Alt. : 0 à 163 m.
Latitude : 43° 34’ 51 Nord - Longitude : 7° 07’ 26 Est
Population : 6 461 habitants en 1886 – 72 999 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1814
Section : E , Feuille unique

Les effets

Par ailleurs, les dégâts sont insignifiants. Il a été rapporté seulement quelques murs lézardés et un plancher effondré [50].
Quelques tuyaux de cheminées que le vent du 8 février avait épargnés,ont été renversés. Des fenêtres et les vases laissèrent entendre un cliquetis prononcé [51].
Par contre, peu après le séisme, il a été observé une baisse d’un mètre du niveau de la mer et une remontée atteignant, quelques instants après, presque la hauteur du quai. Ce qui représente une différence de deux mètres, à tel point que les navires chargés ont talonné et pris une assez forte inclinaison [52].
Ce phénomène qui d’ailleurs n’a causé aucune avarie, s’est produit trois fois en l’espace d’une demi-heure [53].
Le bassin s’est presque entièrement vidé d’une façon subite et a repris son niveau habituel presque avec la même promptitude, six à huit minutes après [54].
Dès le matin du séisme la municipalité a pris les dispositions nécessaires pour constater les effets. Il n’existe ici aucun dégât sérieux à l’exception de quelques maisons vétustes [55].
La violence de la secousse, a brisé le câble télégraphique sous-marin qui relie Antibes à la Corse [56].

JPEG - 170.3 ko
Ville d’Antibes
Antibes est situé en bordure de mer.
(Photo : André Laurenti)

VALLAURIS
Superficie : 1 304 ha - Alt. : 112 m.
Latitude : 43° 34’ 50 Nord - Longitude : 7° 03’ 14 Est
Population : 4 928 habitants en 1886 – 26 672 habitants en 2027
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1813
Section : E Le Village, Feuille unique

Les effets

Aucun accident à déplorer mise à part quelques dégâts matériels peu importants [57].
Des fabriques et des hangars, ont été un peu menacés [58].
A Golfe-Juan deux villas furent endommagées, deux autres légèrement lézardées et une vieille toiture d’un four à poterie s’effondra ainsi que quelques cheminées [59].
Une lettre établie par le maire de la commune en date du 1er mars 1887 et adressée au Préfet résume la situation : En réponse à votre circulaire, je suis très heureux de pouvoir vous faire connaître que les pertes occasionnées par le tremblement de terre sont tout à fait insignifiants. Deux maisons très légèrement lézardées, une vieille toiture de four à poterie effondrée et quelques cheminées renversées, voilà tous les dégâts constatés sur l’ensemble du territoire, il n’y a pas eu de panique [60].

JPEG - 197.5 ko
La petite ville de Vallauris
Vallauris se situe dans une cuvette égueulée à 112 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

VALBONNE
Superficie : 1 897 ha - Alt. : 204 m
Latitude : 43° 38’ 33 Nord - Longitude : 7° 00’ 34 Est
Population : 1 165 habitants en 1886 – 13 325 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1832
Section/feuille A

Les effets

Trois secousses précédées d’un bruit semblable au roulement d’un chariot chargé de fer ont été ressenties à Valbonne. Toutes avaient la direction de l’est à l’ouest. On se serait cru en pleine mer ballotté par les vagues. Le mouvement oscillatoire n’était pas rapide, mais l’arc décrit était relativement prodigieux. Un moment j’ai cru que tout était fini quelques secondes de plus en effet auraient suffi pour faire de nos maisons un lugubre monceau de ruines. A la première secousse j’étais debout, j’ai parcouru immédiatement les rues du village, mais sauf quelques cheminées et quelques toitures effondrées, rien d’extraordinaire ne m’a frappé. Les dégâts matériels sont insignifiants et nous n’avons pas eu d’accidents de personnes [61].
Plusieurs cheminées sont tombées ; la toiture de la maison de M. Girard, sur la place, s’est effondrée. Cette maison est lézardée et menace ruine [62].

JPEG - 219.9 ko
Village de Valbonne
Le village est situé dans une cuvette à 204 m d’altitude
(Photo : André Laurenti)

ROQUEFORT LES PINS
Superficie : 2 153 ha - Alt. : 250 m
Latitude : 43°39’ 59" Nord - Longitude : 7° 03’ 05" Est
Population : 580 habitants en 1886 – 6 762 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1832
Section : A2 Notre-Dame
Section : B1 Viguefranquet et du Pas de l’Aï,
Section :F Le Plan, Feuille unique

Les effets

Le témoignage de la personne qui se trouvait à Valbonne poursuit son récit en indiquant ceci : Je suis parti immédiatement pour Roquefort, mais là encore j’ai remarqué le même calme et la même insouciance que chez nous [63].

Remarque
Habitat diffus

JPEG - 197.8 ko
Village de Roquefort les Pins
Roquefort correspond à un habitat diffus situé sur un plateau à 250 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

MOUGINS
Superficie : 2 564 ha - Alt. : 250 m.
Latitude : 43° 36’ 03 Nord - Longitude : 6° 59’ 44 Est
Population : 1 581 habitants en 1886 – 19 473 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération Cannes Pays de Lérins

Cadastre Napoléonien 1814
Section : A le Chef-lieu, Feuille unique

Les effets

Selon de Petit Niçois, la commission municipale dont faisait partie M. Féraud conducteur des Ponts et Chaussées à Cannes et chargé d’examiner les maisons d’habitations ainsi que d’autres bâtiments publics, n’a constaté aucun dégât [64].

JPEG - 181.5 ko
Village de Mougins
Le village est perché sur un mamelon dominant situé à 250 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LE ROURET
Superficie : 710 ha - Alt. : 320 m.
Latitude : 43° 40’ 31 Nord - Longitude : 7° 00’ 23 Est
Population : 611 habitants en 1886 – 3 999 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1833
Section : A Le Vieux-Rouret, Feuille unique
Section : B2 Le Plan Bergiers

Les effets
Le château du vieux Rouret a été endommagé mais personne n’a été blessé [65].
Dans probablement le même édifice, on apprend que le maire de la commune de Bar-sur-Loup habitait dans un château au Rouret et qu’un plâtras d’environ une cinquantaine de kilos s’est abattu sur le lit du maire [66].
Les maisons ont été ébranlées, plusieurs personnes se sont précipités dans la rue avec affolement. D’autres sont restées sur place [67].
Les archives communales indiquent des travaux de réparations à l’église, la mairie et l’école suite au tremblement de terre du 23 février 1887 [68].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 850 fr., destinée aux réparations :
- de l’école 400 fr.
- de l’église 450 fr. [69] [70].

JPEG - 182.1 ko
Village du Rouret
Le village est situé sur un plateau à 320 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

TOURRETTES DE VENCE (sur-Loup) (TOURRETTES SUR LOUP)
Superficie : 2 928 ha - Alt. : 400 m.
Latitude : 43° 43’ 01 Nord - Longitude : 7° 03’ 38 Est
Population : 821 habitants en 1886 – 3 999 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1833 _Section : H Les Tourrettes, Feuille unique

Les effets

La population a eu un moment d’effroi mais heureusement aucun accident ne s’est produit [71].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 500 fr., destinée aux réparations de l’école des garçons [72] [73].

C’est le contenu de la lettre écrite par le Maire de la commune le 1er mars 1887 et adressée au Préfet qui permettra de connaître plus précisément les effets du séisme. En réponse à votre circulaire du 26 février, j’ai l’honneur de vous informer que le tremblement de terre n’a fait aucun dégât sur toute l’étendue de la commune. Seulement la maison d’école des garçons qui menace ruine depuis longtemps a eu à souffrir du phénomène d’une façon assez sensible et il en est même étonnant qu’elle ne se soit écroulée tant les planchers étaient en mauvais état. La reconstruction des deux planchers et du faux plancher sous toit est devenu inévitable [74].

JPEG - 155.4 ko
Village de Tourrettes-sur-Loup
Le village est situé sur un replat à 400 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LE BAR (Bar-sur-Loup)
Voir page spéciale


OPIO
Superficie : 947 ha - Alt. : 300 m.
Latitude : 43° 40’ 09 Nord - Longitude : 06° 58’ 56 Est
Population : 312 habitants en 1886 – 2 214 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1832
Section : A Opio et Saint-Peire, Feuille unique

Les effets

Passant de l’Ouest à l’Est, le séisme a endommagé plusieurs maisons : vitres brisées, toitures écroulées, murs lézardés, etc. La maison d’école et le presbytère ont beaucoup souffert et le clocher menace ruine [75].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 2 250 fr., destinée aux réparations :
- du bâtiment contenant l’école et la mairie 650 fr.
- de l’église et du presbytère 1 600 fr. [76] [77].

JPEG - 199.3 ko
Village d’Opio
Village perché dominant situé à 300 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CHÂTEAUNEUF DE GRASSE
Superficie : 895 ha - Alt. : 410 m.
Latitude : 43° 40’ 33 Nord - Longitude : 6° 58’ 32 Est
Population : 530 habitants en 1886 – 3 505 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1833
Section : B Le Village, Feuille unique

Les effets

Malgré l’éloignement de l’épicentre, la secousse a eu aussi son contrecoup dans ce village où, sans compter les murs lézardés, une maison s’est complètement écroulée. Fort heureusement le locataire était sorti cinq minutes avant. Par ailleurs quelques toitures ont été endommagées [78].
Une maison située au quartier de la Place, dans l’intérieur du village, s’est effondrée. L’eau de la fontaine Font figuière, qui se trouve à un kilomètre au dessous du village est devenue tellement trouble que les propriétaires des environs n’ont pu l’utiliser, malgré les pluies diluviennes de cet hiver. L’eau de cette fontaine était restée toujours très limpide et un pareil phénomène ne s’était jamais produit [79].

JPEG - 211.1 ko
Village de Châteauneuf de Grasse
Châteauneuf est situé sur un versant à 410 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

GRÉOLIÈRES
Superficie : 5 267 ha - Alt. : 800 m.
Latitude : 43° 47’ 48 Nord - Longitude : 6° 56’ 39 Est
Population : 526 habitants en 1886 – 586 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1841
Section : G1 Le Village, les Vignes et les Bouisses,

Les effets

On déplore deux maisons crevassées, révèle simplement le Petit Niçois [80].
La presse varoise donne davantage de détails, le tremblement de terre s’est fait sentir dans toutes les maisons... suivi un instant après d’une deuxième et d’une troisième bien moins violentes que la précédente. Quelques habitations ont été plus ou moins endommagées et une partie de la toiture de l’une d’elle, s’est affaissée, entraînant par son choc et son poids, l’étage inférieur. Un vieillard qui l’habitait en a été fort heureusement protégé par son lit et en a été quitte pour la peur. Dans une autre maison, la chute de quelques pièces de bois a tellement effrayé ses habitants que quelques uns ont quitté brusquement leur lit et s’en sont enfuis sans prendre le temps de se vêtir [81].
Les archives et le rapport de la préfecture font état de trois maisons totalement détruites et six partiellement, seize personnes ont déclaré des pertes [82].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 600 fr., destinée aux réparations de :
- l’école 300 fr
- l’église 300 fr [83] [84].

JPEG - 448.1 ko
Village de Gréolières
Village situé sur un replat à 800 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CIPIERES
Superficie : 3 815 ha - Alt. : 780 m
Latitude : 43° 47’ 03" Nord - Longitude : 6° 57’ 21" Est
Population : 475 habitants en 1886 – 396 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis

Cadastre Napoléonien 1841
Section : C Le Village,

Les effets

Une lettre en date du 28 février 1887, adressée par le Maire de la commune au Préfet fournie les informations suivantes :
En réponse à votre lettre circulaire du 26 février courant j’ai l’honneur de vous informer que heureusement notre commune de Cipières a été exempte de tout dommage matériel causé par le tremblement de terre du 23 février. Les secousses ont été assez fortes mais nous en avons été quitte pour la peur [85].

JPEG - 216.6 ko
Village de Cipières
Le village est situé sur un replat à 780 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

GRASSE
Superficie : 4 444 ha - Alt. : 257 m.
Latitude : 43° 39’ 32 Nord - Longitude : 6° 55’ 33 Est
Population : 12 157 habitants en 1886 – 50 396 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1809 et 1810
Section : E La Ville, Feuille unique
Section : B3 Le Plan
Section : B2 Plascassier
Section : A2B Magagnos, 2ème feuille, 2ème partie

Les effets

Une panique générale s’est produite. Tous les habitants ont quitté leur habitation à moitié habillés ; toutes les rues de Grasse sont envahies par la foule [86].
Une longue et terrible secousse a ébranlé les maisons, mettant en mouvement les moindres objets. Les cloches se mirent à teinter, les chiens hurlaient à la mort. L’on eût dit d’abord une violente bourrasque, secouant les volets puis de toutes parts la population tressauta sur les lits soumis à un mouvement oscillatoire des plus prononcés. Les portes et les meubles craquèrent et l’on sentit la maison se soulever de l’est à l’ouest. Les pendules placées dans le sens du courant s’arrêtèrent net et, phénomène curieux, les gares virent les aiguilles de leurs cadrans figées sur 5 h 47. Les oscillations ont été fortes et plus d’une des cheminées de fabrique ont décrit un arc dont la corde a été évaluée à près d’un mètre. En un clin d’œil, maintes maisons ont été couvertes de lézardes et il est miraculeux qu’il n’y est pas eu de désastre dans les vieux quartiers où s’élèvent de vieilles masures que le moindre choc semble devoir faire effondrer. Les dégâts sont insignifiants : un pan de muraille de la maison Seytre, est tombé dans la rue de Miel, quant à la paroisse, des crevasses se sont produites à la voûte principale et l’une des pierres, servant de clef de voûte, a fait un sensible mouvement. Les offices furent transférés momentanément à l’oratoire [87].
Une maison lézardée a été évacuée sur le champ [88].
Par ailleurs, l’église du Plan de Grasse a été très endommagée [89].
La maison de M. Constant Conseiller Municipal dont un coin s’est complètement effondré et celles de MM. Martelly au quartier St. Mathieu et de Rouret à Malbosc. Quelques cheminées et tuiles brisées clôturent la liste des dégâts.
Dans une lettre adressée à la Préfecture, le propriétaire d’une maison situé sur le territoire de Grasse au quartier de la Marigarde signale qu’un mur de soutènement donnant sur un chemin de grande communication, s’est effondré sur une longueur de 14 m et sur une hauteur de 3 m. La maison d’habitation a subi de son côté de grands dégâts. Une maison que je possède dans l’enceinte de la ville de Grasse rue "Fontatte" ??, a été tellement ébranlée que les murs ont été lézardés sur plusieurs points [90].

La commission chargée par la municipalité de visiter les maisons endommagées, a constaté que 2 maisons étaient à démolir et que 14 avaient besoin de réparations [91].
Le 2 septembre 1887, Monsieur le Maire "soumet à l’approbation du Conseil Municipal le devis des réparations à faire pour la consolidation de l’annexe du Collège, affectée par le tremblement de terre du 23 février 1887, lequel s’élève à la somme de 5.000 francs....", ce qui, pour l’époque, n’était pas une petite somme.
L’Hôtel de la sous préfecture a exigé quelques réparations immédiates ; une portion du pallier de l’escalier au premier étage [92].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 6 750 fr., destinée aux réparations de : l’église paroissiale 3 500 fr.
- l’école des filles 350 fr.
- l’église et le presbytère de Magagnosc 1 400 fr.
- consolidation des murs de l’ancien Hôtel de ville 1 500 fr. [93] [94].

Pour cette commune dans un fond de la préfecture, un bilan fait état de 126 perdants et 126 maisons endommagées sans toutefois préciser le type de dégât [95].

JPEG - 179.6 ko
Ville de Grasse
Grasse est située sur un versant dominé à 257 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CANNES
Superficie : 1 962 ha - Alt. : 6 m.
Latitude : 43° 33’ 12 Nord - Longitude : 7° 01’ 20 Est
Population : 19 959 habitants en 1886 – 73 868 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération Cannes Pays de Lérins

Cadastre Napoléonien 1813
Section : F La Ville, Feuille unique
Section : G Les Iles, Feuille unique

Les effets

Une grande partie des habitants de Cannes s’est réfugiée aussitôt sur les Allées de la Liberté, sur le boulevard de la Croisette et le long du rivage de la mer [96].
Plusieurs vitres furent brisées, des murs d’habitation lézardés et des quartiers de roche sans précision des lieux, se détachèrent. La population inquiète, campa sur les places publiques et les allées de la Liberté. Sur la place Châteaudun, plus de deux cents personnes se rassemblèrent autour de nombreux feux et pour se réchauffer, les gens dansèrent [97].
Mais la presse locale a plutôt mis l’accent sur le départ des touristes. Sa préoccupation essentielle était d’essayer, tant bien que mal de rassurer la population. Pour cela, le "Littoral Illustré" n’a pas hésité à annoncer à ses lecteurs "qu’il faisait très froid dans le nord et qu’un départ précipité pouvait compromettre la santé d’êtres chers pour lesquels le bienfaisant soleil était indispensable". On insista aussi sur le fait que le Prince de Galles lui-même, montra l’exemple en déclarant le jour même du tremblement de terre, à tout son entourage, qu’il continuera à habiter l’hôtel qui porte son nom [98].
Au "bureau des téléphones", tous les volets indicateurs du tableau des abonnés tombèrent, par contre ceux qui ne se trouvèrent pas en service restèrent en place [99].
Si la secousse en était la cause, ils seraient tous tombés. Les scientifiques en conclurent que le fait ne pouvait donc s’expliquer que par la production de courant électrique sur les lignes du réseau [100].

Le rapport de la préfecture ne mentionne aucun dégât particulier.

Selon la presse à l’intérieur des maisons, les meubles, fortement secoués dansaient une sarabande effrénée c’était un cliquetis de vitres, un choc de vaisselle à n’en plus finir. A peine la première secousse venait elle de finir, que de toutes portes des habitations sortaient des hommes, des femmes et des enfants demi nus, affolés sur le boulevard de la Croisette une foule de personnes allaient et venaient s’interrogeant inquiètes. La chapelle de Notre Dame des Sept Douleurs rue des Roses servait de refuge à plus de cent cinquante personnes. Sur la place de l’Oasis des familles entières bivouaquaient les allées regorgeaient de monde [101].
Les habitants, les commerçants que les journalistes interrogent font tous la même réponse. Nous avons été très effrayés, mais n’avons éprouvé aucun accident. A peine si dans quelques maisons les meubles ont été renversés. De vieilles lézardes existantes se sont peut-être agrandies et voilà tout. Les journalistes furent ensuite reçus par le maire de Cannes M. Gazagnaire et par le commissaire central confirment les mêmes nouvelles [102].
Un collaborateur du journal Gil Blas, écrivit les détails suivants :
Comme je ne dormais pas et que mes persiennes étaient ouvertes, j’ai pu me rendre compte de cette curieuse perturbation. Le jour commençait à peine à poindre, la mer était très calme et le ciel très pur, lorsque tout à coup un roulement sourd s’avança en grondant de la mer vers la ville. Au même moment une énorme trépidation secoua mon lit et la villa. La secousse venait du sud et s’en allait vers le nord. Toute la villa ébranlée semblait prête à se disloquer et si j’avais été debout, je serais tombé. On eût dit que j’étais dans un hamac violament agité en deux sens opposés. Un quart d’heure plus tard seconde secousse. Elle est plus faible et de moins de durée.
A 8h45 comme je déjeunais, troisième secousse. Elle est courte, mais forte. Nos verres pleins sont secoués assez fort pour que le vin coule sur la nappe. Je retiens bouteille et carafe qui menacent de tomber...
Je m’étais hâté de m’habiller pour courir aux nouvelles ; toute la ville était sur pied. On voyait des gens en pantoufles, d’autres en robe de chambre ou avec leurs toques sur la tête.
J’ai commencé par visiter l’opticien Alexandre. Ses lorgnons, lorgnettes, lunette, etc, avaient dansé une sarabande échevelée et de leurs tablettes de verre avaient roulé à terre. Chez d’autres fournisseurs, mêles phénomènes. On m’a parlé d’une villa lézardée, mais elle était déjà en très mauvais état
... [103].

JPEG - 153.3 ko
Ville de Cannes
Cannes s’étire sur le front de mer.
(Photo : André Laurenti)

MOUANS SARTOUX
Superficie : 1 352 ha - Alt 40 mini - 321 maxi
Latitude : 43° 37’ 16" Nord - Longitude : 6° 58’ 21" Est
Population : 1 018 en 1886 - 9 701 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1813
Section : A Village de Mouans, Feuille unique

Les effets

Une lettre du maire de cette commune adresse au Préfet le 28 février 1887 permet de se faire une idée sur l’intensité du séisme. En réponse à votre lettre circulaire du 26 février courant, j’ai l’honneur de vous informer que la commune de Mouans-Sartoux n’a pas souffert des fortes secousses qu’elle a ressenties dans la journée du 23. En conséquence, je suis heureux de vous dire que la commune n’a besoin d’aucun secours [104].

JPEG - 284.4 ko
Village de Mouans-Sartoux
Mouans-Sartoux est situé en plaine.
(Photo : André Laurenti)

PÉGOMAS
Superficie : 1 128 ha - Alt. : 23 m.
Latitude : 43° 35’ 51 Nord - Longitude : 6° 56’ 02 Est
Population : 664 habitants en 1886 – 7 972 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1847
Section : 10DIV Saint-Pierre, Dixième division
Section : 8DIV La Beaume et les Muls, Huitième division
Section : 2DIV Le Castellaras, Deuxième division

Les effets

L’affolement a été générale. Quelques maisons ont été un peu lézardées et un toit s’est écroulé mais aucun accident ne fut à déplorer [105]. Le rapport de la préfecture ne mentionne aucun dégât particulier.

JPEG - 157 ko
Village de Pégomas
Pégomas est situé en plaine à 23 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

AURIBEAU-SUR-SIAGNE
Superficie : 548 ha - Alt. : 83 m.
Latitude : 43° 36’ 06 Nord - Longitude : 6° 54’ 42 Est
Population : 610 habitants en 1886 – 3 249 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1847
Section :D5 Le Village, 5ème division

Les effets

Toute la presse commenta les mêmes faits. Les oscillations d’ouest à est, d’une durée à peu près de 40" étaient si fortes que l’on s’attendait à voir les maisons s’écrouler. La population consternée, s’est précipitée dans la rue. Seules quelques cheminées ont été renversées et des murs se sont fendus [106].
Le journal le Commerce mentionne parmi les habitations qui ont le plus souffert les maisons Mallet et Mauran dont la toiture s’est complètement écroulée, et celle de M. Drac, adjoint, qui est fortement lézardée. C’est par un hasard providentiel qu’il n’y a pas eu d’accidents de personnes [107].
Une lettre écrite le 1er mars 1887 par le Maire et adressée au Préfet, minimise les effets du séisme. "Les dégâts sont pour ainsi dire insignifiant et aucune demande de secours ne m’a été faite, il me paraît inutile de faire procéder à une expertise" [108].

JPEG - 159.4 ko
Village d’Auribeau
Auribeau est perché dominant à 83 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

MANDELIEU LA NAPOULE
Superficie : 3 137 ha - Alt. : entre 0 et 490 m.
Latitude : 43° 32’ 47 Nord - Longitude : 6° 56’ 17 Est
Population : 835 habitants en 1886 – 22 452 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération Cannes Pays de Lérins

Cadastre Napoléonien 1826
Section : D1 La Napoule (ancienne section E1 de Fréjus)

Les effets

Un bruit sourd a commencé à se faire entendre, puis sont venues les oscillations qui allaient de sud sud-ouest à nord nord-est avec une assez grande vitesse mais aucun accident n’a été signalé dans la commune [109].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 600 fr., destinée aux réparations de l’Hôtel de ville, de l’école des Thermes et de la Mairie [110] [111].

JPEG - 163 ko
Ville de Mandelieu
Mandelieu est situé en pied de pente.
(Photo : André Laurenti)

PEYMEINADE
Superficie : 976 ha - Alt. : 212 m.
Latitude : 43° 38’ 35 Nord - Longitude : 6° 52’ 36 Est
Population : 515 habitants en 1886 – 8 151 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1868
Section : C2 Peimeinade
Section : E2 Spérassède,

Les effets

La population effrayée a quitté les maisons fortement ébranlées mais il n’y a pas eu d’accident à déplorer [112].

JPEG - 197.9 ko
Village de Peymeinade
Peymeinade est situé sur un versant à 212 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LA ROQUETTE-SUR-SIAGNE
Superficie : 631 ha - Alt. : 148 m.
Latitude : 43° 34’ 51 Nord - Longitude : 6° 57’ 22 Est
Population : 360 habitants en 1886 – 5 390 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1813
Section : A Les Aspres, Feuille unique

Les effets

On déplore juste quelques plafonds et cheminées écroulés. Quatre ou cinq vieilles maisons laissent apparaître des crevasses.
A 8 h 40 une nouvelle secousse moins forte que les deux premières, semble avoir suivi la direction nord-sud [113].

JPEG - 186 ko
Village de la Roquette-sur-Siagne
La Roquette est perchée dominant à 148 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

LE TIGNET
Superficie : 1 126 ha - Alt. : 325 m.
Latitude : 43° 38’ 29 Nord - Longitude : 6° 50’ 47 Est
Population : 203 habitants en 1886 – 3 146 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1819
Section : A1 La Chapelle, Première subdivision

Les effets

La secousse s’est annoncée par un mouvement brusque, saccadé et a fini de même. On pouvait même entendre distinctement le cliquetis des tuiles sur les toits. Des cheminées se sont écroulées, des plâtras sont tombés, quelques plafonds et une toiture en mauvais état se sont effondrés. IL s’agit là des seuls dégâts causés ici par ce terrible phénomène [114].
Le séisme a été fortement senti ici bien qu’il n’ait causé aucun dégât appréciable. La première secousse a été très violente et a produit, non sans raison, un moment de panique. Elle s’est annoncée par un mouvement brusque, saccadé et a fini par un crescendo peu rassurant. Des fissures à quelques maisons, quelques plâtras tombés de quelques plafonds, des chevrons détachés de la toiture d’un manoir en mauvais état et quelques pans de mur tombés de la vieille ruine des Templiers, dite le Castelleras, sont les seules traces qui restent ici de ce terrible phénomène [115].
Des dégâts se sont également produits à la Mairie [116].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 300 fr. [117].

JPEG - 154.4 ko
Village du Tignet
Le Tignet est situé sur un replat à 325 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

CABRIS
Superficie : 543 ha - Alt. : 550 m
Latitude : 43° 39’ 25" Nord - Longitude : 6° 52’ 28" Est
Population : 829 habitants en 1869 – 1 324 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1819
Section : A Le Chef Lieu, Feuille unique

Les effets

En réponse à la circulaire de la Préfecture du 26 février 1887 qui demande au Maire de toutes les communes du département de faire connaître les éventuels dégâts sur les édifices publics, le Maire de Cabris informe en date du 1er mars, que le tremblement de terre n’a fait aucun mal appréciable dans le pays [118].

JPEG - 234.6 ko
Village de Cabris
Cabris est situé sur un replat à 550 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

SAINT-VALLIER DE THIEY
Superficie : 5 068 ha - Alt. : 730 m
Latitude : 43° 41’ 59 Nord - Longitude : 6° 50’ 54 Est
Population : 509 habitants en 1886 – 3 594 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1817
Section : A , Feuille unique

Les effets

Dans une lettre adressée à la Préfecture, le propriétaire d’une maison à Saint-Vallier au quartier du grand vallon saint-Jean énumère les dégâts suivants : J’ai à déplorer l’ébranlement du mur principal de la maison d’habitation, ébranlement qui a occasionné la disjonction de tous les planchers et l’ébranlement des autres murs [119].
Selon la répartition de l’emprunt départemental pour la réparation ou la reconstruction des édifices publics, il a été attribuée la somme de 300 fr. pour la réparation de la Mairie [120].

JPEG - 268.4 ko
Village de Saint-Vallier de Thiey
Saint-Vallier est situé sur un plateau à 730 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

SAINT-CEZAIRE-SUR-SIAGNE
Superficie : 3 002 ha - Alt. : 477 m
Latitude : 43° 38’ 59 Nord - Longitude : 6° 47’ 37 Est
Population : 1 227 habitants en 1886 – 3 908 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1819
Section : F Le Village, Feuille unique

Les effets

La plus grande partie de la population a été réveillée en sursaut. Beaucoup de personnes ont été effrayées, car peu songeaient à la possibilité de tel phénomène dont la plupart ignoraient les causes [121].

JPEG - 140.4 ko
Village de Saint-Cézaire
Saint-Cézaire est situé sur un plateau à 477 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

ANDON
Superficie : 5 430 ha - Alt. : 1 200 m
Latitude : 43° 46’ 27 Nord - Longitude : 6° 47’ 14 Est
Population : 322 habitants en 1886 – 620 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1835
Section : C1 Le village et les Valettes, le village
Section : E5 Cannaux,

Les effets

Comme toutes les communes voisines, Andon a ressenti de violentes commotions. Il n’y a pas eu d’accidents [122].
Des lézardes se seraient produites à deux ou trois villas de Thorenc [123].

Remarque
Le hameau de Thorenc, la station de l’Audiberghe et le hameau de Canaux dépendent de la commune d’Andon.

JPEG - 189 ko
Village d’Andon
Andon est situé en fond de vallée à 1 200 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

SÉRANON
Superficie : 2 328 ha - Alt. : 1 121 m.
Latitude : 43° 46’ 30 Nord - Longitude : 6° 42’ 08 Est
Population : 348 habitants en 1886 – 526 habitants en 2017
Intercommunalité : Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

Cadastre Napoléonien 1836
Section : B1 L’Adrech de Séranon, L’Adrech

Les effets

Des rochers se sont subitement détachés de la montagne dite des Barres sise au nord de la vallée où est disséminé le village. La presse rajoutera que des poules effrayées désertant précipitamment leur juchoir gloussaient outre mesure ; chiens et chats étaient également affolés [124].
Selon le journal de Grasse, il n’y a pas eu de dégâts dans cette commune [125].

JPEG - 178.9 ko
Village de Séranon
Séranon est situé sur un versant à 1 121 m d’altitude dominé par les barres du Baou Roux.
(Photo : André Laurenti)

LA DOIRE (hameau de Séranon)
Alt. : 1 100 m.
Latitude : 43° 46’ 12" Nord - Longitude : 6° 39’ 36" Est

Cadastre Napoléonien 1836
Section : A4 La Doire, Ancien village

Les effets

Rien d’anormal à signaler à l’exception de la mort de quelques poules tombées de leur perchoir par suite des secousses [126].

JPEG - 214 ko
Hameau de la Doire
Le hameau de la Doirel dépend de Séranon.
(Photo : André Laurenti)

Source documentaire

- Levret Agnès Grunthal G : Cahier du Centre Européen de Géodynamique et de Séismologie – volume 19 – l’Echelle Macrosismique Européenne – année 2001


[1] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 24 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[2] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[3] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[4] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 1er mars 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[5] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[6] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[7] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 6 mars 1887 - Arch. dép. des A. M.

[8] Dossier 16171 Arch. Dép des A. M.

[9] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[10] Journal de Grasse : Extrait du 10 mars 1887 – Archives Municipales de la ville de Grasse

[11] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 27 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[12] Le Petit Marseillais du 25 février 1887 - BNF Gallica

[13] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[14] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[15] Dossier 1M 982 – 1M 983 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[16] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[17] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[18] Extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal de la commune de Conségudes séance du 14 octobre 1888 – E dépôt 91/17 1M1 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[19] Le Petit Var : 27 février 1887 - côte 191PRS article 16 1887 – Archives Départementales du Var

[20] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 8 avril 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[21] Administration de la commune de Saint-Jeannet – réf. 02O1054-02O1057 - Arch. Dép. des A. M

[22] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[23] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[24] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[25] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 24 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[26] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 2 mars 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[27] Le Phare du Littoral du samedi 26 février 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[28] Le Petit Var : 27 février 1887 - côte 191PRS article 16 1887 – Archives Départementales du Var

[29] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[30] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[31] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 24 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[32] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du 27 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[33] Le Phare du Littoral du samedi 26 février 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[34] Délibération du Conseil Municipal session du 27 février 1887 - Archives Municipales de Villeneuve-Loubet

[35] Délibération du Conseil Municipal session du 18 septembre 1887 - Archives Municipales de Villeneuve-Loubet

[36] Histoire de Villeneuve Loubet - Marquis de Panisse-Passis - Collection dirigée par M.G Micberth - année 1992

[37] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[38] Le Phare du Littoral du vendredi 25 février 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[39] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[40] Le Petit Var du jeudi 24 février 1887 – Archives Départementales du Var

[41] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du 28 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[42] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 3 mars 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[43] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[44] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[45] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[46] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[47] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 9 mars 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[48] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[49] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[50] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 24 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[51] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[52] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 24 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[53] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 28 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[54] Le Phare du Littoral du vendredi 25 février 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[55] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 5 mars 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[56] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[57] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[58] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[59] Dossier 16171 Arch. Dép des A. M.

[60] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[61] Journal de Grasse : Extrait du 3 mars 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[62] Le Commerce : Extrait du journal du 26 février 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[63] Journal de Grasse : Extrait du 3 mars 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[64] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 8 mars 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[65] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[66] Le Journal de Grasse : Extrait du journal du 24 février 1887 - 76ème année n°8 - PR 464 - Arch. Dép. des A. M.

[67] Le Phare du Littoral du vendredi 25 février 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[68] Administration de la commune du Rouret – réf. 02O1002-02O1005 - Arch. Dép. des A. M.

[69] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[70] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[71] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[72] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[73] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[74] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[75] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[76] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[77] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[78] Le Journal de Grasse : Extrait du journal du 24 février 1887 - 76ème année n°8 - PR 464 - Arch. Dép. des A. M.

[79] Le Petit Var du 26 février 1887 – Archives du Département du Var

[80] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 27 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[81] Le Petit Var du samedi 26 février 1887 - Archives Départementales du Var

[82] Etat présentant par communes le nombre de maisons détruites, très endommagées et partiellement détruites - Arch. Dép. des A. M.

[83] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[84] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[85] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[86] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 - n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[87] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 28 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[88] Le Journal de Grasse : Extrait du journal du 24 février 1887 - 76ème année n°8 PR 464 - Arch. Dép. des A. M.

[89] Le Littoral Illustré : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des Alpes-Maritimes

[90] Lettre adressée par le propriétaire à la Préfecture – Archives communales de Grasse

[91] Le Var du 17 mars 1887 - Médiathèque Villa Fleurie Fréjus - Var

[92] Délibération du Conseil Général 1887 – cote 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[93] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[94] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[95] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[96] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 - n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[97] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[98] L’Eclaireur du Littoral : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[99] De La Rive R. : « Tremblement de terre du 23 février 1887 » ; Archives des Sciences Physiques Naturelles de Genève 3ème période, tome XVIII 1887, pp.312 et 313 - Provenance Société Géologique de France Paris

[100] La Nature : Revue des Sciences quinzième année, 1er semestre - Bibliothèque Université de Paris

[101] Le Littoral Illustré : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[102] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du 24 février 1887 n°5809 24ème année

[103] Gil Blas : extrait du journal du 26 février 1887 - BNF Gallica

[104] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[105] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du jeudi 24 février 1887 - n° 5809 24ème année – Fonds Louis Cappatti pro 139 - Bibliothèque des Chevaliers de Cessole - Musée Masséna à Nice

[106] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[107] Le Commerce : Extrait du journal du 26 février 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[108] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[109] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[110] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[111] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[112] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 24 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[113] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[114] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[115] Journal de Grasse : Extrait du 3 mars 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[116] Administration de la commune du Tignet – réf. 02O1150-02O1152 - Arch. Dép. Des A. M.

[117] Le Petit Niçois du 23 août 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[118] Dossier 1M 982 – 1M 983 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[119] Lettre adressée par le propriétaire à la Préfecture – Archives communales de Grasse

[120] Le Petit Niçois du 15 novembre 1887 – Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[121] Le Phare du Littoral : Extrait du journal du 26 février 1887 - Arch. Départ. des Alpes-Maritimes

[122] Le Phare du Littoral du samedi 26 février 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes

[123] Journal de Grasse : Extrait du 3 mars 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[124] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 25 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.

[125] Journal de Grasse : Extrait du 3 mars 1887 - Archives Municipales de la ville de Grasse

[126] L’Éclaireur du Littoral : Extrait du journal du 27 février 1887 - Arch. Dép. des A. M.


Commentaires

l'actualité Azurseisme

22 septembre - Séisme de Guéret

Un séisme de magnitude 3.5 (source CEA DASE) a été détecté le 22 septembre à 00h06 TU soit à 02h06 (...)

14 août - Séisme à Castellane

Un petit séisme de magnitude 2,2 MLv (Geoazur) a été enregistré par les réseaux sismiques régionaux, (...)

5 août - Séisme historique ligure de 1887

Azurseisme.com propose une carte interactive en cours de réalisation, sur la répartition des (...)