Rougon : séisme de 1994


Séisme du 24 novembre 1994

Le réseau Sismalp de l’observatoire de Grenoble a enregistré, le jeudi 24 novembre 1994 à 21 h 17 TU soit à 22 h 17 mn (heure locale), un séisme de magnitude 3,5 à 3.8 MLv (ReNaSS) dont l’épicentre était situé à 8 km au Sud-Ouest de Castellane, en limite avec le département du Var. Il a été ressenti par la population à Castellane, où de nombreuses personnes sont sorties de leurs habitations. [1]

JPEG - 142.1 ko
Commune de Castellane
La tour horloge (classée MH 1920) et en arrière plan, le Roc et Notre Dame, dominant la ville de ses 184 m de hauteur
(Photo : André Laurenti)

Les témoignages obtenus ont permis d’attribuer les intensités suivantes sur l’échelle MSK :
L’intensité maximale observée de ce séisme a été estimée à IV, sur les communes de Rougon et Blieux. Elle a été de III-IV à la Palud-sur-Verdon et III sur Barrême, Castellane, Moriez et Sénez. [2]
En consultant la carte macrosimique de Sisfrance, l’épicentre a été localisé au Nord de la crête des Traversières, sur le flanc Nord-Ouest de la cime du Pioulet, entre les villages de Rougon et de Blieux.

La secousse a été enregistrée par une quarantaine de stations du réseau Sismalp, depuis la station de Castellane (à 11 km de l’épicentre), jusqu’à la station de Corse-du-Sud, située à plus de 300 km de l’épicentre. [1]

Sisismicité historique
Ce secteur a déjà connu dans le passé, des séismes destructeurs notamment le 12 décembre 1855 et en novembre 1951 à proximité de Chasteuil, dans les gorges du Verdon.
Il est toutefois frappant de constater que ces trois événements se sont produits dans la même période de novembre à décembre.

Zone épicentrale
Onze villages se trouvent dans un rayon de dix kilomètres autour de l’épicentre, regroupant 1 967 habitants d’après le recensement de 1990.
Dans ce périmètre, cinq anciennes communes sont devenues des hameaux rattachés à Castellane comme Villars-Brandis en 1964, il en est de même pour Taloire, Chasteuil, Taulanne et Robion rattachés en 1973 à cette même ville.

JPEG - 106.2 ko
Rayon de 10 km autour de l’épicentre
(Infographie : André Laurenti)
LocalitésDistancedirection vers l’épicentreIntensitéPopulation 1990
Chasteuil 3,5 kilomètres Ouest Inconnu Inconnu
Rougon 4,5 kilomètres Nord-Nord-Ouest IV 77
Blieux 4,5 kilomètres Sud-Sud-Est IV 57
Taloire 6 kilomètres Nord-Ouest Inconnu Castellane
Villars-Brandis 6,5 kilomètres Ouest Inconnu Castellane
La Palud-sur-Verdon 6,5 kilomètres Nord-Est III-IV 243
Taulanne 7 kilomètres Sud-Ouest Inconnu Castellane
Senez 9 kilomètres Sud-Sud-Est III 121
Robion 9,5 kilomètres Ouest Inconnu Castellane
Trigance 9,5 kilomètres Nord-Ouest Inconnu 120
Castellane 10,5 kilomètres Ouest III 1349
Barrême 13,5 kilomètres Sud III 473
Moriez 16 kilomètres Sud-Ouest III 160

Sismicité de 1994 à 2017
La carte interactive ci-dessous, montre la sismicité enregistrée depuis le 1er janvier 1994 jusqu’au 31 décembre 2017 sur un territoire limité du département des Alpes de Haute Provence. Cette zone d’observation correspond à la section supérieure du Verdon depuis les communes de Rougon, de Castellane jusqu’à celle d’Allos.
Les données ont été extraites du catalogue des séismes publié par le Réseau National de Surveillance Sismique de Strasbourg (ReNaSS).

Légende de la carte :
Etoile mauve = magnitude inférieure à 2.0 (micro-séisme)
Etoile verte = magnitude supérieure ou égale à 2.0 (très mineur)
Etoile jaune = magnitude supérieure ou égale à 3.0 (mineur)
Etoile rouge = magnitude supérieure ou égale à 4.0 (léger)

Cliquez sur les étoiles pour découvrir les caractéristiques des séismes. Visualiser la carte plein écran

Particularité du secteur
A une dizaine de kilomètres à l’Est de ce faisceau de failles actives, se trouve deux barrages, celui de Castillon et de Chaudanne, dont voici les caractéristiques.
La retenue du barrage de Castillon est située juste au Nord de Castellane. Elle limite un plan d’eau d’axe Nord Sud, situé à 850 mètres d’altitude.

PNG - 414.8 ko
Barrage de Castillon
Lac de Castillon et son barrage situés en amont de la ville de Castellane.
(Photos : André Laurenti)

Ce barrage a été construit durant la période de 1928 à 1948 et sa mise en service a été effectué en 1948. Il s’agit d’un barrage de type voûte mince en béton armé, fondé sur un sol de nature calcaire et à usage de centrale hydroélectrique. Ses principales caractéristiques sont :
- Hauteur sur fondation : 101,00 m
- Longueur en crête : 200,00 m
- Épaisseur en pied : 16,80 m - en crête : 4,00 m
- Volume du barrage : 125 000 m3
- Volume de la retenue : 149,00 hm3
- Surface de la retenue : 5,00 km2

L’eau du barrage de Castillon se déverse vers une autre retenue, le barrage de Chaudanne et son lac. Les travaux ont débuté en même temps que celui de Castillon, mais en deux fois de 1928 à 1932 puis de 1950 à 1953. Il a été mis en service en 1952.

PNG - 581.2 ko
Barrages
A gauche le barrage de Castillon et à droite celui de Chaudanne.
(Photos : André Laurenti)

Il s’agit d’un barrage de même type que le précédent également à usage de centrale hydroélectrique.

Ses principales caractéristiques sont :
- Hauteur sur fondation : 73,90 m
- Longueur en crête : 95,00 m
- Épaisseur en pied : 9,60 m - en crête : 2,00 m
- Volume du barrage : 27 140 m3
- Volume de la retenue : 16,00 hm3
- Surface de la retenue : 0,65 km2

Les barrages de Castillon et de Chaudanne sont surveillés en permanence. Des techniciens d’EDF effectuent des contrôles réguliers sur tous les sites. Conçus pour durer dans le temps, les barrages sont auscultés en permanence. Plus de 10 000 appareils de mesure installés au cœur des édifices transmettent de façon continue des informations qui permettent de juger de l’état de santé du barrage.

Castellane, quatre fois plus d’habitants en été

En aval de ces deux barrages est implantée la sous-préfecture des Alpes de Haute Provence, Castellane, une ville de 1543 habitants (2015). Dominé par son Roc, une paroi calcaire de 184 mètres de hauteur, le site est l’un des plus attrayant et incontournable de la Haute Provence. Castellane jouit d’un climat privilégié, d’une nature luxuriante et préservée. Les ruelles étroites et pittoresques, sa grande place aux platanes centenaires lui donnent un aspect typiquement provençal. Une grande variété de loisirs de plein air et son infrastructure importante en matière de camping fait que cette commune quadruple le nombre d’habitants en période estivale.

JPEG - 135.6 ko
Commune de Castellane
la sous-préfecture des Alpes de Haute Provence
(photo : André Laurenti)

[1] Réseau d’observation de la sismicité alpine - sismalp

[2] GRANET. M, HOANG-TRONG. P, BRENDLE. J-M, CAILLARD. M, CASSISSA. D, NICOLI. C - Bilan macrosismique de la France pour les années 1993,1994,1995 et 1996 - Annales 1998, Institut Physique du Globe de Strasbourg (Publ.B.C.S.F. : Observations sismologiques 1993-1996) - Part 1 - Strasbourg 1998 - Sisfrance - BRGM


Commentaires

l'actualité Azurseisme

21 novembre - Séisme dans l’Ain

Les réseaux sismiques ont détecté un séisme de magnitude 4.2 (modéré) dans le département de l’Ain (...)

13 novembre - Séisme dans le Piemont occidental

Les stations sismiques régionales ont enregistré un séisme d’une magnitude 2.9 MLv, le 12 novembre (...)

26 octobre - Séisme de 6.8 en Grèce

Un séisme de magnitude Mw 6,8 s’est produit le 26 octobre 2018 à 01 h 54 heure locale. L’épicentre (...)