Effet sur le bassin dianais


LE TREMBLEMENT DE TERRE DU 23 FÉVRIER 1887

L’intensité maximale du tremblement de terre de 1887 s’est portée sur la ville côtière de Diano Marina. A partir de ce lieu, les intensités ont tendance à diminuer dès que l’on s’éloigne du littoral.
Il est proposé sur cette page de découvrir les effets du séisme dans les environs de Diano Marina.
Le bassin dianais est situé entièrement dans la partie orientale de la province actuelle d’Imperia. Il est fermé au nord par un amphithéâtre montagneux avec comme point culminant le pic d’Evigno (alt. 998 m). Ce rempart naturel protège le site des vents froids venant du Nord.
Au pied de ce relief, se situe à 400 m d’altitude, le dernier hameau de la vallée, Diano Evigno.
A l’Est ; la vallée de Cervo abrite sept localités dont le dernier Deglio Faraldi se situe à 350 mètres d’altitude.
La plus grande largeur du bassin mesure environ 7 km, pour 9 km de longueur du nord au sud, et sa superficie totale représente 57 km2. Ce bassin est drainé par deux cours d’eau principaux, le San Pietro et le Cervo.
L’ensemble de ce petit territoire est parsemés de nombreux petits et moyens hameaux disposés à la fois sur les hauteurs, le long des sentiers tracés sur les collines et en fond de vallée.
Les dégâts les plus sévères se sont produits sur la petite frange littorale, plus spécialement en bordure des cours d’eau du San Pietro et du Cervo. Ils ont affectés entièrement la ville de Diano Marina, et les quartiers bas de San Bartolomeo et de Cervo. A l’exception de Diano Castello, les effets s’atténuent au fur et à mesure que l’on s’élève vers le nord.

JPEG - 202.4 ko
Carte du bassin dianais
En rouge, intensités (EMS 98) proposées par A. Laurenti
(Infographie : A. Laurenti, à partir d’un fond de carte Google Maps)

Le tableau ci-dessous fait apparaître entre autre, les intensités attribuées par les institutions. Cependant, quelques incohérences par rapport à l’interprétation des sources écrites connues, m’ont invité à proposer de nouvelles valeurs.

Localité Nb hab.1887 Morts Blessés Estimation Intensité (MCS) INGV Intensité (MSK) Sisfrance Intensité A. Laurenti (EMS 98)
Diano Marina 2246 190 102 1 272 560 IX X IX
S. Bartolomeo al Mare 993 0 0 71 450 VIII-IX VIII VII-VIII
Cervo 954 1 4 64 450 VIII-IX ND VIII
Diano Castello 902 32 15 516 050 X X VIII-IX
Diano San Pietro 828 0 0 47 510 VIII ND VI-VII
Diano Calderina 501 0 0 52 600 ND ND VIII
Diano Arentino 517 0 2 54 540 VII-VIII ND VII-VIII
Moltedo NC 0 0 NC VII ND VI-VII
Diano Borello 893 0 0 56 155 VIII ND VI-VII
Villa Faraldi 1053 0 0 5 700 VIII ND VII-VIII
Diano Gorleri NC 0 0 NC VIII ND VII
Varcavello NC 0 0 NC VII ND VI-VII
Diano Serreta NC 0 0 NC ND ND VII

Légende du tableau :
NC : Non Connu - ND : Non Défini
Echelle d’intensité : MCS : Mercalli, Cancani et Sieberg – MSK : Medvedev, Sponheur et Karnik – EMS 98 : European Macroseismic Scale 1998


Voici les détails des effets connus du séisme sur les localités de ce bassin dianais, rapportés par les observateurs de l’époque.

DIANO MARINA
Voir page spéciale consacrée à Diano Marina


DIANO CASTELLO
Voir page spéciale consacrée à Diano Castello


SAN BARTOLOMEO DEL CERVO (San Bartolomeo al Mare)
Superficie : 1 000 ha - Alt. : 26 m
Latitude : 43° 55’ 00" Nord - Longitude : 08° 06’ 30" Est
Population : 993 habitants en 1881 - 2 964 habitants en 2001

San Bartolomeo al Mare est situé seulement à 2 km à l’Est de Diano Marina, mais un peu plus en hauteur. Les effets semblent moins importants au village que dans la plaine côtière où ils sont plus sévères.
Dans son rapport, Mercalli ne s’attarde pas trop sur cette localité. Il ne fait pas de distinction entre la partie basse et le village. Il dit d’une manière générale que cette localité souffrit de dommages graves, estimés par les ingénieurs du gouvernement, à 71 454 lires [1].
Arturo Issel écrit : "Le long de la route qui mène à San Bartolomeo, il y a une petite maison, la Villa Morro, qui est complètement détruite". On comprend qu’il s’agit d’une construction située dans la plaine.
Au village, le mur d’enceinte du cimetière présente des lézardes verticales. L’église paroissiale a une façade fendue dans différentes directions et une partie du toit a été démolie par la chute de la partie extrême du clocher [2].
La Gazzetta Ufficiale d’avril 1887, ajoute pour cette commune, qu’aucune maison ne fut épargnée, la mairie, l’école, l’église paroissiale, les maisons, sont absolument inhabitables et inutilisables, le plus grand nombre devra être démoli [3].
L’ensemble de ces informations ne mentionne pas pour le village, d’effondrement comme à Diano Marina, justifiant sans doute l’absence de victime et une estimation peu élevée des dégâts.

PNG - 454.6 ko
San Bartolomeo al Mare
L’habitat de San Bartolomeo était davantage concentré en hauteur par rapport au littoral, ici l’église paroissiale
(Capture : Googe Street Map)

CERVO
Superficie : 339 ha - Alt. : 66 m
Latitude : 43° 55’ 00" Nord - Longitude : 08° 07’ 00" Est
Population : 954 habitants en 1881 - 1 174 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Cervo est la dernière localité située à l’extrémité orientale de la province actuelle d’Imperia, seulement à 3 km à l’est de Diano Marina, Par rapport à cette dernière, l’agglomération principale de Cervo est implanté en hauteur.
Selon Arturo Issel, les dégâts sont relativement minimes, en raison de sa position sur de la roche vive [2].
Le rapport de Mercalli confirme aussi que le village est bâti sur du rocher, cependant il écrit que les maisons ont subi des dommages assez graves évalués à 64 450 lires, mais souligna-t-il, les bâtiments ne se sont pas effondrés comme à Diano. Pour montrer la violence du choc et la direction de la première secousse, Mercalli rapporte un fait qui s’est produit dans l’église paroissiale du village. Le prêtre se trouvait sur les marches de l’autel, commençant l’office, lorsque soudain il entendit un grondement. Il réalisa aussitôt qu’il s’agissait d’un tremblement de terre et se réfugia dans un angle de l’autel. Les secousses renversèrent les chandeliers et détachèrent un cadre de 2,50 x 1,50 m, fixé au mur à une hauteur de 2,25 m. Il fut projeté en direction SE-NO vers le milieu de l’église à environ 5,50 m de distance. L’église a eu une forte lézarde qui part de l’arc du premier autel latéral et monte verticalement jusqu’à la voûte. A l’arc opposé il y a une autre lézarde symétrique, mais comme à Diano, pas d’effondrement.
L’église du monastère orientée E-O, comporte quelques fissures de peu d’importance. _L’une des rares maisons de cette commune, construite le long de la mer sur un sol sablonneux, s’est effondrée entraînant dans les ruines une vieille femme. Cette maison ancienne de forme rectangulaire, comprenait deux étages, elle était déjà en mauvais état, sans tirant et habitée par une famille de cinq personnes. Les quatre murs principaux se sont effondrés presque totalement [1].
Nombre de victimes : 1 mort – 4 blessés [1].

JPEG - 193.6 ko
Village de Cervo
(Photo : André Laurenti)

DIANO BORELLO

Latitude : 43° 56’ 50’’ Nord - Longitude : 8° 03’ 01’’ Est
Population : 893 habitants en 1887

Ce village qui est un peu plus en amont et qui repose sur du rocher, n’est pas très endommagé. Les dégâts ont été évalués à 56 155 lires [1].
Ce hameau dépend de la commune de Diano Arentino.

JPEG - 162.5 ko
Diano Borello
(Photo : André Laurenti)

VARCAVELLO
Même constat qu’à Diano Borello, aucun blessé dans ce petit groupe de maisons situé entre Diano Castello et Diano Marina [1].


DIANO SAN PIETRO

Superficie : 1 174 ha - Alt. 83 m
Latitude : 43° 55’ 48’’ Nord - Longitude : 8° 03’ 36’’ Est
Population : 828 habitants en 1887 - 1 037 habitants au 31 décembre 2005

Ce village proche de Diano Castello, mais sur le flanc opposé de la vallée, souffrit beaucoup moins du tremblement de terre. Les dommages ont été évalués à 47 510 lires [1].
Arturo Issel confirme qu’il est resté presque à l’abri du fléau.
Lorsqu’il s’est rendu sur place en mars de l’année suivante, il constata que certaines de ses maisons étaient légèrement fissurées et toutes étaient habitées [2].
L’estimation publié par Issel et s’élevant à 7 510 lires, semble comporter une erreur par rapport à celle communiquée par Mercalli.

JPEG - 165.5 ko
Diano San Pietro
(Photo : André Laurenti)

DIANO ARENTINO

Superficie : 832 ha - Alt. 331 m
Latitude : 43° 57’ 00’’ Nord - Longitude : 8° 01’ 48’’ Est
Population : 517 habitants en 1887 - 692 habitants au 31 mai 2005

Deux personnes ont été blessées et les maisons et l’église gravement endommagées, mais non effondrées, comme à Diano Castello. Les dégâts ont été évalués à 54 540 lires [1].

JPEG - 211.6 ko
Diano Argentino
(Photo : André Laurenti)

DIANO CALDERINA

L’habitat de cette localité est relativement diffus. Il fut presque oublié au milieu des malheurs. Deux maisons se sont effondrées et le reste est en très mauvais état et nécessitent de nombreuses réparations.


VILLA FARALDI

Situé dans la partie la plus élevée de la petite vallée du Cervo, toutes les maisons de Villa Faraldi ont été plus ou moins endommagé. Beaucoup ont été rendues inhabitables. Cependant, les dommages constatés sont moindres qu’à Cervo, ajoutant seulement L. 5700.
La première secousse qui dura 30 s, a été en premier ondulatoire de direction NNE-SSO, puis susultoire. La première et la troisième secousse ont été précédées d‘un grondement.
Presque toutes les sources ont été troublées en prenant la couleur du sol [1].


DIANO GORLERI

Il y a eu quelques maisons délabrées et d’autres menaçantes, mais pas de victimes [1].
L’ église et de nombreuses maisons ont été gravement endommagées, y compris la mairie [4].


DIANO SERRETA

Comme à Gorleri pas de victimes, mais de nombreuses maisons gravement endommagées ainsi que l’église [3].


Les investigations d’Issel, de Mercalli et même la presse, ont délaissées le restant du bassin dianais. Ainsi, on ne dispose pas d’information sur Moltedo, Perola, Tovo Faraldi, Riva Faraldi, Deglio Faraldi, Diano Evigno, Roncagli et Campo Rotondo.
On peut supposer que les dégâts n’ont pas été suffisants pour attirer l’attention.
Quoi qu’il en soit, on retiendra pour ce bassin dianais qu’à partir du moment où l’on s’élève, les dommages sont moins spectaculaires que sur la petite frange littorale.
Autre constat, à l’exception des églises de Diano Castello et San Bartolomeo qui ont reçu les flèches de leur clocher sur le toit, les édifices religieux du bassin dianais ont échappé à la catastrophe.


[1] TARAMELLI T. et MERCALLI G. "Il terremoto Ligure del 23 febbraio 1887" - Parte IV - Volume VIII - Roma 1888 - Biblioteca Istituto Geologia Universita di Genova

[2] ISSEL Arturo : Il terremoto del 1887 in Liguria » - Roma 1888 - Société Géologique de France

[3] Gazzetta Ufficiale del Regno d’Italia n°098 del 27 aprile 1887

[4] Gandolfo Andrea "La provincia di Imperia, storia,arti, tradizioni" - Editeur Blu Edizioni - année 2005


Commentaires

l'actualité Azurseisme

14 août - Séisme à Castellane

Un petit séisme de magnitude 2,2 MLv (Geoazur) a été enregistré par les réseaux sismiques régionaux, (...)

5 août - Séisme historique ligure de 1887

Azurseisme.com vous propose une carte macrosismique en cours de réalisation, sur la répartition (...)

27 juin - Séisme de Plogoff

Un séisme de magnitude 4.5 (source CEA LDG) a été enregistré au large du Finistère, le 27 juin 2020 (...)