Séisme du 2 septembre 2006


SEISME DU 02 SEPTEMBRE 2006

Le Réseau National de Surveillance Sismique (ReNaSS) a enregistré, le samedi 2 septembre 2006 à 01h21 T.U. soit à 3h21 (heure locale) un séisme de magnitude 4,2 Ml. Cet événement a été très bien enregistré sur toutes les stations de la région ainsi que celle du Haut de Cagnes où la valeur a d’ailleurs été relativement importante. La localisation effectuée par le laboratoire de Géosciences Azur à Sophia Antipolis place l’épicentre à 3 km environ au nord-est de Baiardo au sud-est du Monte Cavanel (1 447 m) à 2 km de profondeur. Ce séisme a été ressenti dans une grande partie du département des Alpes-Maritimes, principalement dans les vallées de la Roya, de la Bévéra et de la Vésubie. Il a été plus faible à Cagnes-sur-Mer, à Villeneuve Loubet, à Draguignan, Callas et Sainte-Maxime.

Depuis quelques décennies les Alpes-Maritimes et la Ligurie enregistrent un séisme de magnitude supérieure à 4° en moyenne tous les cinq à six ans. Le dernier en date remonte au 25 février 2001 et sa magnitude avait atteint 4.6. Nous étions donc depuis le début de l’année 2006 dans la période de retour du prochain. Cependant cela ne veut pas dire qu’il faudra à présent attendre cinq à six ans le prochain.

JPEG - 76.8 ko
Village de Baiardo en Ligurie
(Photo : André Laurenti)

Les effets en Italie

En Italie le séisme a été très bien ressenti dans les communes de : Soldano, Rocchetta Nervina, Dolceacqua, Isolabona, Apricale, Airole et Perinaldo. Aucun dégât n’a été enregistré. Selon la presse locale, à l’hôpital de Bordighera, des patients ont été pris de panique et ont voulu sortir à tout prix. Des infirmiers ont dû intervenir pour les dissuader.

A Trucco, près de Vintimille ; un couple a été brusquement tiré de leur sommeil par une forte détonation : faisant penser à la chute d’un très lourd objet. Les voisins sont sorties sur une petite place située près de leurs maisons où ils sont restés jusqu’à 6 heures.

Au centre de Vintimille, le lit d’une personne demeurant au 3ème étage d’un immeuble s’est mis à bouger et s’est déplacé. La mère de cette même personne habitant au 5ème étage a vu les portes de ses placards s’ouvrir. Dans la rue des dizaines de personnes sont sorties. Un autre témoignage raconte les faits suivants : j’ai entendu une forte détonation, semblable à un coup de tonnerre, suivie d’un souffle qui a fait bouger la porte d’entrée de l’appartement et trembler les vitres. De ma fenêtre du 1er étage, j’observais le ciel, mon voisin du 2ème étage, penché lui aussi à sa fenêtre, m’a appelée pour me dire qu’il venait de ressentir des secousses qui lui faisaient penser à un tremblement de terre. Le lendemain, une de mes amies qui habite une rue voisine de la nôtre, au 5ème étage d’un immeuble, a non seulement ressenti la secousse, mais elle a constaté que ses meubles bougeaient, certains objets ayant été déplacés."

Les effets à Monaco et dans les Alpes-Maritimes

Situé à environ 31 km de l’épicentre, la Principauté de Monaco a faiblement ressenti le séisme. Les sapeurs pompiers de Monaco n’ont reçu que 5 appels.

JPEG - 40.2 ko
Signal du séisme
L’accéléromètre du séisme du 2 septembre 2006 enregistré à Monaco.
(Direction de l’Environnement de l’Urbanisme et de la Construction)

En France, le Centre Départemental d’Incendie et de Secours du département des Alpes-Maritimes (CDIS), a enregistré une centaine d’appels de particuliers. Environ 70% des appels provenaient de la vallée de la Roya. Selon le Bureau Central de Sismologie Français14 témoignages provenant de Breil-sur-Roya ont été collectés. A l’exception de l’Italie, c’est donc là que la secousse a été la plus forte (intensité probable IV ou V). Dans cette commune le séisme est décrit comme une explosion suivie d’un fort grondement accompagné d’une vibration assez forte mettant en mouvement objets et mobiliers légers. Des chutes d’objets ont été observées. Quelques chutes de morceaux de plâtre ont été signalées par un habitant. Des chutes de pierres ont été observées dans la rivière Roya près de la caserne de sapeurs pompiers ainsi que sur la route du col de Brouis (mur de soutènement). Un témoignage provenant de cette localité raconte ceci : "J’ai eu l’impression du passage d’une vague sous la maison que j’ai bien ressenti arriver, puis partir avec 3 à 4 secondes de tremblement au milieu. Un peu plus tard dans la nuit j’ai été réveillé par une petite réplique". En remontant la vallée de la Roya les seuls témoignages en nombre insuffisant ne permettent pas d’établir une estimation fiable de l’intensité. Cependant selon un témoignage, l’ensemble de la population de Tende a bien ressenti le séisme, tout le monde en parlait le lendemain. Des objets ont bougé on peut noter le réveil des habitants (intensité probable IV). On peut également consulter par ce lien quelques témoignages des élèves de Tende et Fontan mis en ligne sur le sismo des écoles.

A Sospel une grande partie de la population semble avoir été surprise par la secousse principale. Quelques habitants ont ouvert les volets. Ils ont plutôt perçu le séisme comme un roulement ou une oscillation des bâtiments durant quelques secondes. Quelques cadres de tableaux ont oscillé, un témoin parle de la chute d’un miroir. La vaisselle et les vitres ont vibré.

Un correspondant de l’agence Associated Press (AP) a été réveillé par la secousse. Celle-ci a été suffisamment forte pour déplacer quelques cadres au mur de sa résidence. Le grondement a duré environ cinq secondes. Une habitante témoigne en précisant que tout tremblait autour d’elle, "cela a duré environ 5 secondes, j’ai eu le temps de voir mes valises bouger et mon verre, posé sur la table de nuit, glisser. Comme à Vintimille une dizaine d’habitants se sont retrouvés dans la rue. L’intensité préliminaire est estimée à IV légèrement inférieure à Breil-sur-Roya.

A Menton la secousse a été plus largement perçue par la population durant quelques secondes (4 à 5 selon les témoignages), générant quelques inquiétudes. Les pompiers ont reçu une centaine d’appels d’habitants inquiets. Le chef de brigade de recherche de la gendarmerie déclare ne pas avoir eu d’intervention dans la nuit. Il précise toutefois qu’un cadre s’est décroché et est tombé sur le sol chez un voisin. Par ailleurs, certains quartiers de la cité comme par exemple la vallée du Borrigo, ont nettement ressenti la secousse. Une habitante du boulevard Carnot déclare avoir entendu comme une détonation. Son sèche linge est carrément tombé de son meuble. L’intensité préliminaire est égale à III ou IV. Sur le Littoral, la secousse a également été perçue dans de nombreuses communes, notamment dans les étages supérieurs des immeubles. A Nice dans son appartement des Baumettes, une habitante a senti son lit bouger, la rue de son quartier est restée déserte. Avenue Cap de Croix, un couple déclare avoir été réveillé par un grondement suivi de vibrations, les portes coulissantes du placard qui prend tout un pan de mur ont ensuite vibré. L’intensité probable est estimée à II sur la ville de Nice où les rues sont restées inanimées.

En divers endroits

A Saint-Jean la Rivière, une personne a été réveillée par le grondement de la montagne, puis par la chute de rochers.

A Saint-Martin du Var : "J’ai senti que je ne m’étais pas réveillé naturellement. Ce n’est qu’au matin, en discutant au café que j’ai appris que d’autres personnes avaient ressenti les mêmes effets". A Contes un couple a été réveillé en sursaut, "ça tremblait de partout".

Une habitante de Gilette précise que sa maison a bougé de droite à gauche. Cela a duré quelque seconde avec un gros bruit à l’extérieur. Les objets de la maison ont bougé. Autrement mes voisins n’ont rien ressenti. Une voisine au dessus de ma maison a ressenti comme un souffle. Une personne de Lucéram indique avoir ressenti secousses et vrombissements, la principale aurait duré 3 secondes, deux ou trois brèves secousses l’auraient précédé.

Plusieurs personnes ont également ressenti la secousse dans les villages de Berre les Alpes, de Falicon, dans la vallée de la Gordolasque, à la Bollène Vésubie et dans le village d’Isola. Une habitante du haut de Cagnes a été réveillée, dans sa chambre située au 2ème étage, les vitres de sa fenêtre ont vibré, sa fille qui se trouvait au rez de chaussée n’a rien ressenti. Sur cette commune le séisme a été ressenti dans le quartier des Salles et à proximité du chemin de Sainte Colombe.

Répliques

Pour ce qui concerne les répliques, la première d’une magnitude 2.3 Ml, a eu lieu 47 mn plus tard soit à 2 h 08 T.U. (4 h 08 heure locale) et a été ressenti par un correspondant de Breil. Une seconde d’une magnitude 2.2 Ml a eu lieu le 05 septembre à 19 h 18 T.U. (21 h 18 heures locale).

Remarques

Depuis quelques décennies les Alpes-Maritimes et la Ligurie enregistrent un séisme de magnitude supérieure à 4° en moyenne tous les cinq à six ans. Le dernier en date remonte au 25 février 2001 et sa magnitude avait atteint 4.6. Nous étions donc depuis le début de l’année 2006 dans la période de retour du prochain. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faudra à présent attendre cinq ans le prochain.

Sources documentaires

- Voir les enregistrements sur le site de Géosciences Azur

- BCSF 2006 www.franceseisme.fr

- Nice-Matin du dimanche 3 septembre 2006 - page 4

Remerciements

- A Christophe Sira chargé des études macrosismiques sur le territoire français.Bureau Central Sismologique Français (B.C.M.F.)Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre à Strasbourg.

- A Françoise Courboulex Chargée de recherche CNRS à Géosciences Azur (Sophia Antipolis)

- A Philippe Mondielli de la Direction de l’Environnement de l’Urbanisme et de la Construction à Monaco.

- A André Rabarin de Beausoleil pour l’envoi des témoignages italiens.


Commentaires

l'actualité Azurseisme

4 février - Séisme en Martinique

Un séisme de magnitude 5.7 Mw (source Centre Sismologique Euro-Méditerranéen C.S.E.M.), magnitude (...)

18 janvier - Nombreux séismes en Italie centrale

Selon l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (INGV), depuis la journée du 18 (...)

7 janvier - Séisme dans le Morbihan

Selon un communiqué du Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.), un séisme (...)

30 décembre 2016 - Bonne Année 2017

Avec plus de 100 000 visiteurs cette année, je vous remercie pleinement pour votre fidélité et (...)

29 décembre 2016 - Bilan 2016

Bilan de l’année 2016 Sur l’ensemble du territoire d’observation d’Azurseisme (47 000 km2), (...)