Chasteuil : séisme de 1951


Séisme du 30 novembre 1951 à 06 h 08

Moins d’un siècle plus tard, le 30 novembre 1951 le même secteur est à nouveau frappé par un événement similaire d’une intensité maximale de VII-VIII. L’épicentre a été localisé à 2 km au sud du village de Chasteuil par 6°26’00’’ de longitude est et 43°49’00’’ de latitude nord.

Le choc principal a été précédé par deux événements précurseurs le 29 novembre à 14 h et le 30 novembre le jour même à 4 h 00, c’est à dire 2 h 08 avant. A Chasteuil, l’église entièrement remise à neuf dix ans auparavant, a été sérieusement ébranlée au chœur et à la sacristie. Elle a été fortement fissurée. Selon la presse, toutes les maisons situées au sud de cette église ont été démolies. Toutes les constructions ont été lézardées, des toitures se sont effondrées, toutes les maisons sauf trois ont été rendues inhabitables.

Il est d’ailleurs remarquable que les habitants aient eu le temps de sortir au moment de la secousse qui a duré quelques secondes. La population s’est repliée au nord du village à l’ancien château, à l’école et à la mairie.

PNG - 335.5 ko
Hameau de Taulanne
Chapelle de Taulanne.
(Photos : André Laurenti)

A Taloire, l’église a été fissurée, il y a eu des chutes de tuiles et de cheminées, une pierre tombale a également été renversée. Il y a eu aussi des éboulements et les sources troublées dans ce secteur.

A Blieux on déplore la chute de 2 cheminées et l’effondrement d’un mur de l’église.

A Taulanne il a été observé la chute de tuiles, d’une cheminée, le tintement de cloches et des sources troublées.

A Villars Brandis, des murs ont été fissurés et des tuiles sont tombées.

A Rougon il a été signalé un choc brusque de bas en haut, il y a eu des fissures dans les maisons, des chutes de pierres des toits et des sources troublées.

Par ailleurs, des blocs de rocher ont roulé des sommets voisins et la route nationale de Castellane à Marseille, devenue depuis la départementale N° 952, a été coupée en plusieurs endroits par des éboulements entre les points kilométriques 6 et 9. Quelques parties des murs de soutènement ont été emportées entre les PK 6.4 et 6.9.

Séisme du 24 novembre 1994 à 22 h 17

Le réseau Sismalp de l’observatoire de Grenoble a enregistré, le jeudi 24 novembre 1994 à 22 h 17 min (heure locale) un séisme de magnitude 3,5 dont l’épicentre était situé à 8 km au sud-ouest de Castellane, en limite avec le département du Var. Il a été ressenti par la population à Castellane, où de nombreuses personnes sont sorties de leurs habitations. L’intensité maximale observée de ce séisme a été estimée à IV.

La secousse a été enregistrée par une quarantaine de stations du réseau Sismalp, depuis la station de Castellane (à 11 km de l’épicentre), jusqu’à la station de Corse-du-Sud, à plus de 300 km de l’épicentre.

Il est toutefois frappant de constater que ces trois événements se sont produits au mois de novembre.

Points particuliers de ce secteur actif : juste au Nord de Castellane, se trouve la retenue du barrage de Castillon. Elle limite un plan d’eau d’axe Nord Sud situé à 850 mètres d’altitude.

PNG - 414.8 ko
Barrage de Castillon
Lac de Castillon et son barrage situés en amont de la ville de Castellane.
(Photos : André Laurenti)

Ce barrage a été construit durant la période de 1928 à 1948 et sa mise en service a été effectué en 1948. Il s’agit d’un barrage de type voûte mince en béton armé, fondé sur un sol de nature calcaire et à usage de centrale hydroélectrique. Ses principales caractéristiques sont :
- Hauteur sur fondation : 101,00 m
- Longueur en crête : 200,00 m
- Épaisseur en pied : 16,80 m - en crête : 4,00 m
- Volume du barrage : 125 000 m3
- Volume de la retenue : 149,00 hm3
- Surface de la retenue : 5,00 km2

L’eau du barrage de Castillon se déverse vers une autre retenue, le barrage de Chaudanne et son lac. Les travaux ont débuté en même temps que celui de Castillon, mais en deux fois de 1928 à 1932 puis de 1950 à 1953. Il a été mis en service en 1952.

PNG - 581.2 ko
Barrages
A gauche le barrage de Castillon et à droite celui de Chaudanne.
(Photos : André Laurenti)

Il s’agit d’un barrage de même type que le précédent également à usage de centrale hydroélectrique.

Ses principales caractéristiques sont :
- Hauteur sur fondation : 73,90 m
- Longueur en crête : 95,00 m
- Épaisseur en pied : 9,60 m - en crête : 2,00 m
- Volume du barrage : 27 140 m3
- Volume de la retenue : 16,00 hm3
- Surface de la retenue : 0,65 km2

Les barrages de Castillon et de Chaudanne sont surveillés en permanence. Des techniciens d’EDF effectuent des contrôles réguliers sur tous les sites. Conçus pour durer dans le temps, les barrages sont auscultés en permanence. Plus de 10 000 appareils de mesure installés au cœur des édifices transmettent de façon continue des informations qui permettent de juger de l’état de santé du barrage.

Castellane

En aval de ces deux barrages se trouve la sous-préfecture des Alpes de Haute Provence, Castellane une ville de 1539 habitants. Dominé par son Roc, une paroi calcaire de 184 mètres de hauteur, le site est l’un des plus attrayant et incontournable de la Haute Provence. Castellane jouit d’un climat privilégié, d’une nature luxuriante et préservée. Les ruelles étroites et pittoresques, sa grande place aux platanes centenaires lui donnent un aspect typiquement provençal. Une grande variété de loisirs de plein air et son infrastructure importante en matière de camping fait que cette commune quadruple le nombre d’habitants en période estivale.

JPEG - 51.2 ko
Ville de Castellane
la sous-préfecture des Alpes de Haute Provence
(photo : André Laurenti)

Orientation bibliographique

- Extrait des annales 1938 Institut Physique du Globe de Strasbourg Tome3 Géophysique Mende 1941

- Extrait d’une lettre de M. Doublier à M. de Brimoni - Draguignan le 13 décembre 1855

- Journal des Basses Alpes du 20 décembre 1855

- Journal intitulé la Voix de la Provence du 09 décembre 1951 (Digne)

- La sismicité de la France de 1951 à 1960 - annales 1967 de l’Institut Physique du Globe de Strasbourg - par Rothe J.P. et Dechevoy N. - Tome 8Géophysique - Gap 1967

- Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, 17/05/2000

- Base de données historiques nationales présentée par le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) http://www.sisfrance.net/

- Site internet du réseau de détection sismique de l’observatoire de Grenoble (réseau Sismalp)


Commentaires

l'actualité Azurseisme

19 avril - Plusieurs chocs entre Bandol et Toulon

Plusieurs événements se sont produits en mer au large entre Bandol et Toulon. Du 17 au 19 avril, (...)

10 avril - Nouveau séisme dans le centre de l’Italie

Un séisme de magnitude 4.7 ML s’est produit le mardi 10 avril 2018 à 3h11 TU (5h11 heure locale), (...)

6 avril - Italie centrale : 85 000 séismes depuis août 2016

Selon l’Institut National de Géophysique et de Volcanologie (I.N.G.V.), le territoire situé au (...)