Vésubie les séismes de 1612 et 1618


Le séisme de 1612

Le 30 juin à 15 h, un tremblement de terre provoqua une grande frayeur parmi la population et fit sonner les cloches de la grande horloge de Nice. Les dégâts d’après Gioffredo, furent mineurs.


Le séisme de 1618

Le 14 et 16 juin, de fortes secousses furent ressenties à Nice sans causer de dégâts [1]. Bosio précise qu’elles auraient fortement ébranlé la montagne du Férion, provoquant l’effondrement de maisons et de fermes à Duranus, Roccasparvière et Coaraze [3].
Par ailleurs, dans la vallée de la Roya, les murs du château de Saorge auraient été ébranlés.
Dans le mémoire de Giuseppe Mercalli, l’auteur mentionne un autre séisme, même jour, même mois, même lieux, mais l’année précédente en 1617, il s’agirait probablement d’une confusion de date.
Ce tremblement de terre aurait été ressenti dans tout le Comté de Nice, faisant beaucoup de dégâts à Lantosque, Roccasparvière et à Coaraze. Dans la campagne d’Utelle, deux femmes et trois enfants furent tués sous les ruines d’une maison [1].

JPEG - 139.8 ko
Village de Lantosque
(Photo : André Laurenti)

Abandon du village de Roccasparvière
Ce tremblement de terre serait à l’origine de l’abandon du village de Roccasparviere situé sur le flanc Est de la crête des Graus, entre la vallée de la Vésubie et le val naissant du Paillon. L’historien contemporain Pierre Robert Garino, nous apprend que le canal d’acheminement d’eau de Roccasparvière (1 100 m d’altitude) fut endommagé et que le lieu de captage qui se situait au col de l’Autaret (1 240m d’altitude), s’affaissa de plusieurs mètres, privant définitivement le village d’eau courante [1]. Cette catastrophe aurait incité les habitants à abandonner petit à petit les lieux, pour la commune de Duranus à l’ouest et le hameau de l’Engarvin à l’est.
On retrouve les mêmes motifs qui ont poussé les habitants de Roccasparviere à abandonner le village, dans le tout petit ouvrage de Paul Canestrier qui a été curé à Saint-Jean la Rivière en 1930. Il indique que le "Raccolta" de Jules Uberti (mentionné comme étant l’un des trésors de l’église paroissiale de Duranus) contient le journal précis de l’exode de la population. Les gens dit-il, optèrent pour leurs campagnes de Duranus, un site "plus commode et plus salubre" à trois mille pas en aval, à mi-côte sur la vallée de la Vésubie. Sept ans après le séisme, à partir de 1625, "les chefs de famille, les Blancart, les Imbert, les Gasiglia, les Laurenti, les Giordan, les Gioffert, les Gilli, les Roux, les Massiera, les uns après les autres désarticulèrent les masures tremblantes, descendirent les poutres et les tuiles, puis pièce par pièce, le four banal, le moulin et autres édifices publics" [2].

PNG - 317.7 ko
Roccasparviere
Un village abandonné situé sur le flanc Est et Sud-Est de la crête des Graus, à environ 1 100 m d’altitude.
(Photos A. Laurenti)
PNG - 338 ko
Les ruines de Roccasparviere
(Photos : André Laurenti)

Par ailleurs, l’historien Durante indique pour le village se Toudon, que le 12 mars 1619 une énorme masse de terres et de rochers se détacha tout à coup de la sommité de la montagne, au quartier dit la "Roche-Rousse", avec un horrible fracas, elle parcourut l’espace de 400 toises (soit 779 m) et emporta les habitations inférieures [3]
Y aurait-il un rapport avec le séisme de 1618 ? l’épicentre de cet événement reste à préciser.


[1] Garino Pierre-Robert "Duranus autrefois Rocca-Sparviera" - Serre Editeur - 192 pages - année 1993

[2] Canestrier Paul "Roccasparviera village tragique" - année 1930 - 26 pages - (Bibliothèque ville de Nice Réf BM/PL 6506)

[3] Durante L. chorographie du Comté de Nice - Turin : Année 1867


Commentaires

l'actualité Azurseisme

21 novembre - Séisme dans l’Ain

Les réseaux sismiques ont détecté un séisme de magnitude 4.2 (modéré) dans le département de l’Ain (...)

13 novembre - Séisme dans le Piemont occidental

Les stations sismiques régionales ont enregistré un séisme d’une magnitude 2.9 MLv, le 12 novembre (...)

26 octobre - Séisme de 6.8 en Grèce

Un séisme de magnitude Mw 6,8 s’est produit le 26 octobre 2018 à 01 h 54 heure locale. L’épicentre (...)