Effets à l’Ouest de Diano Marina


Effets sur les villes et villages à l’Ouest de Diano Marina

OSPEDALETTI (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 515 ha - Alt. : 5 m
Latitude : 43° 48’ 00 Nord - Longitude : 7° 43’ 00 Est
Population : 517 habitants en 1881 – 3 605 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Le tremblement de terre n’a presque pas laissé de trace [1].
La mer s’est retirée sur environ 1 mètre [2].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le texte est bref malgré cela on peut supposer une intensité de V-VI


BAIARDO Voir page spéciale


COLDIRODI (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : ha - Alt. : 250 m
Latitude : Nord - Longitude : Est
Population : habitants en 1881 - habitants au 31 décembre 2005

Les effets
A l’intérieur à peu de distance de la mer, le séisme a atteint ici une grande intensité. Entre les 349 maisons de ce village, 97 doivent être démolies et 196 demandent d’importantes réparations. Les habitants échappèrent tous du danger à l’exception de deux qu’ils furent blessés [1].
Nombre de victimes : 2 blessés (5).

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
28% des maisons ont subi des dégâts structuraux au moins de degré 4 et 57% ont eu des dégâts de degré 3 qui justifient une intensité de VIII


SAN REMO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 5 487 ha - Alt. : 15 m
Latitude : 43° 49’ Nord - Longitude : 7° 47’ Est
Population : 18 760 habitants en 1881 – 50 608 habitants en 2001

Les effets
Le maire de la ville, M. Asquacioli, télégraphia que le tremblement de terre avait causé des dégâts purement matériels, aucune victime n’était à déplorer (7). Toutefois, le clocher de l’église des Anges s’est abattu sur la voûte. Pas très loin de là, le plafond de la caserne proche du monastère, s’est effondré. Un caporal et trois soldats ont été blessés (8). Le journal l’Eclaireur précise que San Remo même a peu souffert, mais plusieurs édifices sont assez endommagés par exemple : l’hôpital, la Mairie, le Tribunal, l’école, la caserne, le théâtre Prince Amédée, ainsi que deux ou trois clochers ébranlés (6). Beaucoup d’étrangers quittèrent la ville pour la France, et les habitants campèrent dans les jardins. Beaucoup de fabriques de la vieille ville ont été endommagées à cause de leur vétusté mais aussi parce qu’elles étaient construites sur les pentes raides d’une colline. On raconta que les maisons rendues inhabitables étaient au nombre d’une centaine, mais d’après Arturo ISSEL ceci a été exagéré. Il signale avoir vu des fissures dans les angles des édifices et dans la continuation des pièces, des portes et des fenêtres. Il fait part également de ces observations en précisant que les murs qui ont le plus souffert sont ceux situés au nord et au sud et aussi nord-ouest et sud-est. Dans le faubourg oriental il a observé sur de nombreux édifices nouveaux des fentes sur des murs maître, des parapets brisés ou décrépis, des cheminées et des balustres tombées. Dans la petite villa Gastaldi les greniers furent endommagés. Pendant la première secousse, un des locataires a pu voir de l’intérieur une fente sur le mur sud-est s’ouvrir et ensuite se refermer. Le sanctuaire de la Madone de la Côte, près de San Remo, porte les traces du séisme : ses deux clochers ont été fendus transversalement sous la coupole et ont été un peu déplacée vers l’est [1].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En tenant compte du récit les dégâts sont largement suffisants pour justifier une intensité de VI, mais en fonction des descriptions d’Issel on peut supposer une intensité comparable avec celle de Bordighera, c’est à dire de VI - VII.

JPEG - 48.9 ko
Ville de San Remo
Elle est située en bord de mer.
(Photo : André Laurenti)

SAN ROMOLO (PROVINCE D’IMPERIA)
Latitude : 43° 48’ 36"Nord - Longitude : 7° 46’ 48"Est

Les effets
Au sanctuaire situé au dessus de San Remo, la voûte de l’église s’effondra et le clocher fut renversé. Le couvent contigu subit de graves dommages [1].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Il s’agit d’un sanctuaire et non d’un village qui a subi des dégâts de degré 4. Cela est suffisant pour justifier une intensité de VII.

PNG - 504.6 ko
San Romolo
Sanctuaire de San Romolo situé sur un replat à 782 m d’altitude.
(Photos : André Laurenti)

CERIANA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 3 212 ha - Alt. : 369 m
Latitude : 43° 53’ Nord - Longitude : 7° 46’ Est
Population : 2 541 habitants en 1881 – 1 305 habitants en 2001

Les effet
Situé à 7 km au nord de San Remo ce village a subi des dégâts matériels importants . Beaucoup de maisons s’écroulèrent et d’autres furent tellement lézardées que les habitants les abandonnèrent. Une des églises a les murs lézardés, la voûte crevassée et le campanile fissuré, une autre est toute fendue. Ici aussi, on a évité le pire, en effet de nombreux habitants se trouvaient dehors, accompagnant un défunt à sa dernière demeure lorsque soudain, la secousse eut lieu. Sans cela toute la population aurait été ensevelie dans l’église qui s’est écroulée comme à Baiardo ou à Castellaro (6). La chapelle de San Rocco, le long de la route de Baiardo, a les façades est-sud-est et ouest-sud-ouest traversées par des lézardes qui se coupent à angle droit ; son clocher s’est écroulé. Le sol de Ceriana et de Baiardo est constitué de schiste marneux de l’éocène alternant avec du calcaire. Cette roche dont l’élément argileux domine semble très altérée par les agents extérieurs [1].
Nombre de victimes : 5 morts – 12 blessés (5).

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le récit laisse supposer des dégâts structuraux de degré 4 et 5 qui justifient une intensité de VIII.

PNG - 426.9 ko
Village de Ceriana
Ce bourg est situé à 369 m d’altitude dans la vallée de l’Armea.
(Photos : André Laurenti)

CARPASIO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 605 ha - Alt. : 715 m
Latitude : 43° 58’ 00 Nord - Longitude : 7° 52’ 00 Est
Population : 991 habitants en 1881 - 175 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Nombreux dégâts dans ce village.

Remarque
Les localités d’ Arzene, Costa, Glori Superiore, et Fontanini dépendent de Carpasio

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations demeurent insuffisantes pour définir l’intensité.


PIETRABRUNA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 995 ha - Alt. : 400 m
Latitude : 43° 53’ 00 Nord - Longitude : 7° 54’ 00 Est
Population : 1 298 habitants en 1881 - 589 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Deux terrassiers ont été blessés [1].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Classe de vulnérabilité A
Les informations demeurent insuffisantes pour définir l’intensité.


CASTELLARO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 869 ha - Alt. : 275 m
Latitude : 43° 52’ 00 Nord - Longitude : 7° 52’ 00 Est
Population : 848 habitants en 1881 – 1 100 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Le désastre est grand, peu de maison reste debout. Sur ce petit village de 848 âmes, plus de 4% de la population a été décimée en enregistrant 38 morts et 65 blessés. Là encore la plupart des victimes ont été tuées par l’effondrement de la voûte de l’église. Les habitants campèrent un peu partout dans les campagnes. Des charrettes de planches furent acheminées pour construire des baraquements (10).
Nombre de victimes : 38 morts – 65 blessés (5).

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Classe de vulnérabilité A
Selon le récit on peut penser que les dégâts sont de degré 4 à 5, ce qui justifient une intensité de VIII.

PNG - 377.4 ko
Village de Castellaro
Ce village est situé sur une crête à 275 m d’altitude surplombant la vallée Argentina.
(Photos : André Laurenti)

POMPEIANA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 539 ha - Alt. : 200 m
Latitude : 43° 51’ 00 Nord - Longitude : 7° 53’ 00 Est
Population : 907 habitants en 1881 - 844 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Plus d’une vingtaine de maisons se sont écroulées et l’église a été sérieusement endommagée. On compte cinq morts écrasés sous les décombres et sept blessés plus ou moins graves seulement car tout le monde était à la messe. Contrairement à Bussana et à Baiardo la dévotion a sauvé ici ceux qu’elle a perdu ailleurs (6). Dans cette bourgade les 2/3 des maisons devront être complètement démolies, c’est surtout la partie basse du pays qui a été détruite.
Nombre de victimes : 5 morts – 7 blessés (5).

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En fonction du nombre d’habitants on peut estimer à 220 le nombre de maisons. 9% auraient subi des dégâts de degré 4 et 5. Ces dégâts justifient une intensité de VIII.

JPEG - 52.7 ko
Village de Pompeiana
Il est situé sur un versant à 200 m d’altitude.
(Photo : André Laurenti)

RIVA LIGURE (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 214 ha - Alt. : 2 m
Latitude : 43° 50’ 00 Nord - Longitude : 7° 53’ 00 Est
Population : 579 habitants en 1881 – 2 827 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Ils sont méconnus sur cette commune


SANTO STEFANO AL MARE (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 255 ha - Alt. : 7 m
Latitude : 43° 50’ 19 Nord - Longitude : 7° 53’ 48 Est
Population : 698 habitants en 1881 – 2 218 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Les dommages ne furent pas très graves.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


TERZORIO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 186 ha - Alt. : 185 m
Latitude : 43° 51’ 00 Nord - Longitude : 7° 54’ 00 Est
Population : 279 habitants en 1881 – 208 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Le tremblement de terre qui bouleversa les terres du bord de la mer, a provoqué de légers dommages à quelques édifices, grâce surtout à la résistance efficace des arcs de contre poussée entre les maisons.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Selon le récit on peut envisager des dégâts de degré 1 à 2 qui justifient une intensité de VI


CIPRESSA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 953 ha - Alt. : 240 m
Latitude : 43° 51’ 00 Nord - Longitude : 7° 56’ 00 Est
Population : 1 112 habitants en 1881 – 1 124 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Il a été signalé pour ce village peu éloigné du littoral et situé sur le versant est d’une colline, des maisons endommagées et ruinées [1].

Remarque
Les localités de Lingueglietta, Aregai et Piani di Cipressa dépendent de Cipressa.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le récit n’est pas du tout précis, on peut supposer des dégâts de degré 3 à 4 qui justifient une intensité de VII. Les informations sont insuffisantes pour justifier une intensité de VIII.


PIANI DI CIPRESSA
Latitude : 43° 50’ 55" Nord - Longitude : 7° 56’ 51" Est

Les effets
Nombre de victimes : 1 blessé

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


LINGUEGLIETTA (PROVINCE D’IMPERIA)
Latitude : 43° 51’ 00" Nord - Longitude : 7° 57’ 00" Est

Les effets
Maisons endommagées et ruinées.

Remarque
Ce hameau comme également Aregai et Piani di Cipressa est une fraction de Cipressa

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le récit n’est pas du tout précis, on peut supposer des dégâts de degré 3 à 4 qui justifient une intensité de VII. Toutefois, les informations sont insuffisantes pour justifier une intensité de VIII.


SAN LORENZO AL MARE (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 139 ha - Alt. : 6 m
Latitude : 43° 51’ 17 Nord - Longitude : 7° 57’ 50 Est
Population : 231 habitants en 1881 – 1 438 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Ils sont méconnus sur cette commune


BORGOMARO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 2 324 ha - Alt. : 200 m
Latitude : 43° 59’ 00 Nord - Longitude : 7° 57’ 00 Est
Population : 3 052 habitants en 1881 - 879 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Ils sont méconnus sur cette commune

Remarque
Les localités de Maro Castello, Candeasco, Conio, San Bernardo di Conio, San Lazzaro Reale, Ville San Pietro et Ville San Sebastiano dépendent de Borgomaro


AURIGO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 946 ha - Alt. : 431 m
Latitude : 43° 59’ 00 Nord - Longitude : 7° 55’ 00 Est
Population : 760 habitants en 1881 - 351 habitants au 31 décembre 2006

Les effets
La voûte de l’église paroissiale de la Nativité de la Vierge Marie se serait effondrée (11).
Nombre de victimes : 10 morts – 2 blessés

Remarque
La localité de Poggialto dépend d’Aurigo.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


CHIUSANICO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 366 ha - Alt. : 370 m
Latitude : 43° 58’ 00 Nord - Longitude : 8° 00’ 00 Est
Population : 1 450 habitants en 1881 - 580 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Ils sont méconnus sur cette commune

Remarque
Les localités de Torria, Gazzelli, Garsci et Zebbi dépendent de Chiusanico


PONTEDASSIO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 447 ha - Alt. : 80 m
Latitude : 43° 56’ 00 Nord - Longitude : 8° 01’ 00 Est
Population : 2 631 habitants en 1881 – 2 216 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Ils sont méconnus sur cette commune

Remarque
Les localités de Bestagno, Villa Viani et Villa Guardia dépendent de Pontedassio


CIVEZZA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 383 ha - Alt. : 222 m
Latitude : 43° 53’ 00 Nord - Longitude : 7° 57’ 00 Est
Population : 723 habitants en 1881 - 563 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Maisons endommagées et ruinées [1].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Le récit n’est pas du tout précis, on peut supposer des dégâts de degré 3 à 4 qui justifient une intensité de VII. Toutefois, les informations sont insuffisantes pour justifier une intensité de VIII.


IMPERIA
Superficie : 4 526 ha - Alt. : 10 m
Latitude : 43° 53’ 00 Nord - Longitude : 08° 02’ 00 Est
Population : 20 049 habitants en 1881 – 40 900 habitants au 31 décembre 2005

Remarque
La commune d’Imperia a été instituée le 21 octobre 1923 à partir d’un décret Royal, souscrit par Benito Mussolini, réunissant sous le nom d’Imperia les communes de : Oneglia, Porto Maurizio, Piani, Montegrazie, Moltedo, Torrazza, Poggi, Costa d’Oneglia, Castelvecchio di Santa Maria Maggiore, Caramagna Ligure et Borgo Sant’Agata.

Cette union permettait de créer une ville unique, sur le modèle classique géant, correspondant à la politique expansionniste de l’époque.


ONEGLIA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 4526 ha - Alt. : 10 m
Latitude : 43° 53’ 00" Nord - Longitude : 08° 02’ 00" Est
Population : 20 049 habitants en 1881 - 40 900 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
De nombreuses maisons se sont écroulées parmi lesquelles le bureau du télégraphe et le collège royal (10). Partout on peut voir des toits effondrés, des pans de mur branlants, troués de baies lumineuses, les vitres et les persiennes ouvertes, battent au gré du vent, les rideaux flottent hors des habitations abandonnées et de temps à autre quelques blocs de maçonnerie se détachent et tombent avec fracas dans un effritement de plâtras et de poussière. La via Maria Curtina est déserte et gardée par des sentinelles du 13ème de ligne. Ca et là, des matelas et des campements sont installés un peu partout en attendant que les ouvriers finissent de construire des abris en planches. Au bout du sixième jour, deux ingénieurs venus spécialement de Milan pour vérifier et constater les dégâts, se trouvaient dans une maison fort endommagée lorsque soudain, une énorme poutre se détacha du mur et vint écraser un de ces malheureux (4 - 12) [3].
De tristes anecdotes sont nombreuses, toutes également désolantes et racontées par les survivants avec des sanglots de désespoir. La maison Agnési s’est effondrée ensevelissant un professeur M. Morro. La jeune maîtresse de maison âgée de vingt ans qui venait de rentrer du bal, a été tuée dans son premier sommeil. En s’écroulant, le bâtiment est tombé sur la caserne contiguë où huit soldats qui se trouvaient à l’infirmerie ont été atteints, tuant l’un d’entre eux. Par ailleurs, un père de famille en poste à l’église San Giovanni, se leva à 5 h mais l’église était encore fermée. Il retourna un moment chez lui pour revoir ses enfants qu’il avait laissés seul. C’est à ce moment que la secousse se produisit, toute la famille succomba (6). Quinze jours après la catastrophe, la commission technique du génie civil déclara inhabitable 90 % des habitations alors que le génie militaire place la barre encore plus haute avec 98 % (12).

Nombre de victimes : 20 morts – 22 blessés (5).

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En fonction du récit on peut supposer des dégâts de degré 4 et 5 avec des nombreux dégâts de degré 4. Ces dégâts justifient une intensité de VIII - IX.


PORTO MAURIZIO (PROVINCE D’IMPERIA)
Alt. : 10 m
Latitude : 43° 53’ 00 Nord - Longitude : 8° 02’ 00 Est

Les effets
Le tremblement de terre a détruit un grand nombre d’édifices dans divers quartiers, spécialement les maisons déjà en mauvais état de la vieille ville, faisant au total une victime et neuf blessés. Toutefois les proximités du port souffrirent beaucoup moins. L’ex-couvent de l’Annonciade fut gravement endommagé, celui-ci est situé en hauteur au nord de la ville. Les murs ont été fendus, défiant la verticalité, les planchers démolis et couverts de gravats [1]. Une partie de la population a reçu l’hospitalité à bord des bateaux ancrés dans le port, d’autres dans des wagons de la compagnie des chemins de fer, tandis que les agriculteurs et les pêcheurs se partagent des cabanes en planches. Les administrations reprirent le travail dans des baraquements de fortune construits rapidement à cet effet et les offices religieux se font sur le perron de l’église (12). Les villages situés entre Sante Stefano et Porto Maurizio ainsi que ceux situés à l’intérieur vers le nord de cette ville, subirent des dégâts considérables.
Nombre de victimes : 1 mort – 9 blessés (5).

Remarque
Les deux localités de Porto Maurizio et Onéglia furent sous le régime du fascisme, réunies pour devenir définitivement Impéria.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En fonction du récit on peut supposer des dégâts de degré 4 et 5 avec probablement de nombreux dégâts de degré 5. L’intensité est supérieure à VII et inférieure à IX, il est donc proposé VIII.


MASSABOVI
Latitude : 43° 53’ 13" Nord - Longitude : 8° 00’ 09" Est

Les effets
Toutes les maisons menaçaient ruine ; la petite église avait en outre le toit défoncé et le péristyle fracassé, il suffirait d’un souffle de vent pour faire tomber le clocher dont les murs de soutien sont démolis. Selon Arturo Issel, le désastre s’explique facilement en observant que le village est bâti sur un congloméra graveleux du pliocène assez peu résistant et que les maisons sont fabriquées avec de gros galets, au lieu de pierres carrées ou de briques. Talia et Caramagnetta situés à peu de distance de Massabovi souffrirent beaucoup moins, parce que ces localités sont construites sur la roche vive [1].

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En fonction du récit on peut supposer des dégâts de degré 3 et 4 avec probablement de nombreux dégâts de degré 4, en tous les cas le texte ne mentionne pas d’effondrement. Quoiqu’il en soit l’intensité est supérieure à VI et inférieure à VIII, il est donc proposé VII – VIII.


CASTELVECCHIO DI SAN MARIA MAGGIORE
Superficie : ha - Alt. : m
Latitude : Nord - Longitude : Est
Population : habitants en 1881 - habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Nombre de victimes : 1 mort - 3 blessés

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


VASIA (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 075 ha - Alt. : 385 m
Latitude : 43° 56’ 00 Nord - Longitude : 7° 57’ 00 Est
Population : 1 496 habitants en 1881 - 428 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Il n’y a pas eu de victimes, mais les maisons à démolir sont nombreuses, disons que deux petites fractions devront être abandonnées entièrement [1].

Remarque
Les localités de Pantasina, Pianavia, Castello et Torretta dépendent de Vasia

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En fonction du récit on peut supposer des dégâts de degré 3 et 4 avec probablement de nombreux dégâts de degré 4, en tous les cas le texte ne mentionne pas d’effondrement. Quoiqu’il en soit l’intensité est supérieure à VI et inférieure à VIII, en tenant compte que les maisons à démolir sont nombreuses, il est donc proposé VII – VIII.


DOLCEDO (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 932 ha - Alt. : 75 m
Latitude : 43° 54’ 00 Nord - Longitude : 7° 57’ 00 Est
Population : 2 707 habitants en 1881 – 1 302 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Beaucoup de bâtiments ont été rendus inhabitables ou du moins endommagés, c’est le cas de l’hôpital [1].

Remarque
Les localités de Bellissimi, Castellazzo, Costa Carnara, Isolalunga, Lecchiore, Magliani, Monte Faudo, Ripalta, Santa Brigida etTrincheri dépendent de Dolcedo.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
En fonction du récit on suppose des dégâts de degré 3 et 4 en tous les cas le texte ne mentionne pas d’effondrement. A défaut d’information l’intensité est supérieure à VI et inférieure à VIII, en raison aussi de l’absence de victime il est donc proposé VII.


PRELÀ (PROVINCE D’IMPERIA)
Superficie : 1 538 ha - Alt. : 151 m
Latitude : 43° 56’ 00 Nord - Longitude : 7° 57’ 00 Est
Population : 2 064 habitants en 1881 - 484 habitants au 31 décembre 2005

Les effets
Nombre de victimes : 2 blessés

Remarque
Les localités de Tavole, Valloria et Villatalla dépendent de Prelà.

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


VILLATALLA
Alt. : 552 m
Latitude : 43° 56’ 25" Nord - Longitude : 7° 54’ 34" Est

Les effets
Nombre de victimes : 1 mort - 5 blessés

Remarque
Ce hameau dépend de Prelà

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


PANTASINA
Latitude : 43° 56’ 34" Nord - Longitude : 7° 55’ 59" Est

Les effets
Nombre de victimes : 1 mort - 3 blessés

Remarque
Ce hameau dépend de Vasia

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


VALLORIA MARITTIMA
Alt. : 348 m
Latitude : 43° 55’ 39 Nord - Longitude : 7° 55’ 18 Est

Les effets
Quatre personnes furent sorties des décombres dont un a été tué, les deux tiers des maisons subirent d’importants dégâts et menacent ruine.
Nombre de victimes : 1 mort – 3 blessés

Remarque
Ce hameau dépend de Prelà

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Classe de vulnérabilité A
En fonction du récit on peut supposer des dégâts de degré 3 à 4 voire 5 qui justifient une intensité de VII - VIII


TAVOLE
Latitude : 43° 55’ 48" Nord - Longitude : 7° 54’ 36" Est

Les effets
Il y eut 7 blessés dans ce village. Plus loin on déplore un blessé à Piani [1].

Remarque
Cette localité dépend de Prelà

Classification utilisée dans l’échelle EMS 98
Les informations sont insuffisantes pour définir l’intensité.


Source documentaire

- 01 Arturo Issel note « sur le tremblement de terre de la Ligurie » Comptes rendus de l’académie des sciences 1887 – tome 104 p. 662 à 664

- 03 L’Eclaireur du Littoral : Extrait du journal du 28 avril 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 04 Le Petit Niçois : Extrait du journal du 26 février 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 05 Mercalli Giuseppe : I terremoti della Liguria e del Piemonte, Napoli 1897 (Istituto Nazionale de Geofisica de Roma).

- 06 L’Eclaireur du Littoral : Extrait du journal du 28 février 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 07 Le Petit Niçois : Extrait du journal du 24 février 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 08 Le Petit Niçois : Extrait du journal du 27 février 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 09 Encyclopédie Wikipedia : http://it.wikipedia.org/wiki/Molini...

- 10 L’Eclaireur du Littoral : Extrait du journal du 26 février 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 11 Encyclopédie Wikipedia : http://it.wikipedia.org/wiki/Aurigo

- 12 Le Petit Niçois : Extrait du journal du 10 mars 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 13 Le Petit Niçois : Extrait du journal du 1er mars 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)

- 14 TARAMELLI T. et MERCALLI G. "Il terremoto Ligure del 23 febbraio 1887" - Parte IV - Volume VIII - Roma 1888. Biblioteca Istituto Geologia Universita di Genova.

- 15 GANDOLFO Andrea : la provincia di Imperia – storia, arti, tradizioni.

- Levret Agnès Grunthal G : Cahier du Centre Européen de Géodynamique et de Séismologie – volume 19 – l’Echelle Macrosismique Européenne – année 2001


[1] Arturo Issel note « sur le tremblement de terre de la Ligurie » Comptes rendus de l’académie des sciences 1887 – tome 104 p. 662 à 664

[2] TARAMELLI T. et MERCALLI G. "Il terremoto Ligure del 23 febbraio 1887" - Parte IV - Volume VIII - Roma 1888. Biblioteca Istituto Geologia Universita di Genova.

[3] Le Petit Niçois : Extrait du journal du 1er mars 1887 (Arch. Dép. Des A. M.)


Commentaires

l'actualité Azurseisme

8 avril - Séisme de Demonte

Les réseaux régionaux ont détecté le 8 avril 2017 à 9h52 TU soit à 11h52 heure locale, un séisme (...)

23 mars - Conférence sur l’Etna au Haut de Cagnes

"Le Cercle des Amis" du Haut de Cagnes, organise dans ses locaux le vendredi 31 mars à 18h30 une (...)

10 mars - Séisme à Pampelone

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a détecté un séisme de magnitude (...)

27 février - Restitution et rapport du séisme d’Amatrice

RESTITUTION DU SEISME D’AMATRICE A NICE Suite aux séismes des Apennins, une mission de (...)

4 février - Séisme en Martinique

Un séisme de magnitude 5.7 Mw (source Centre Sismologique Euro-Méditerranéen C.S.E.M.), magnitude (...)