Séisme d’Amatrice (Italie)


Mercredi 24 août 2016 à 01h36 TU soit à 3h36 heure locale, un fort tremblement de terre de magnitude 6.2 est survenu dans la province de Rieti. L’épicentre a été localisé à environ 10 km au Sud-Est de Norcia et à 14 km à l’Est de Matignano, proche de la localité d’Accumoli dans les Apennins.
La profondeur du foyer est superficielle, elle a été estimée à 4 km seulement, ce qui explique en partie la gravité des dégâts en surface. A cela, vient s’ajouter la vulnérabilité des constructions et probablement en observant certaines photos, la nature du sol.
Ce séisme est survenu entre l’épicentre de celui de L’Aquila au Sud-Est Mw 6.3 de 2009 et celui de Colfiorito dans la région d’Ombria en 1997.

PNG - 336.3 ko
Amatrice
Le bâtiment avant le séisme
(Capture : Google street map)
PNG - 432.8 ko
Amatrice
Petit immeuble R+2 situé à l’angle de la Via Alfredo Muzi et la route principale SR 260
(Photo : autorisation de www.meteoweb.eu )

Tectonique

Ce séisme tout comme ceux de L’Aquila et d’Ombrie, se situent sur un réseau de failles dites normales, appartenant à la chaîne des Apennins qui traverse l’Italie du Nord-Ouest au Sud-Est sur une distance de plus de 1 000 km. Cette chaîne forme un système tectonique complexe avec des mouvements divergents de part et d’autre des Apennins.
Les localités impactées par ce séisme, se situent sur la limite de séparation de deux micro-plaques, l’Adriatique à l’Est et la micro plaque Tyrrhenienne à l’ouest. La section Adriatique se déplace vers le Nord-Est à une vitesse de 3 à 5 mm par an, alors que la partie Tyrrhenienne se déplace vers le Nord-Nord-Ouest à une vitesse de 1 à 2 mm par an. La limite de séparation entre les deux micro-plaques aux déplacements différents correspond à la partie d’activité sismique majeure qui se développe d’Aquilano aux Apennins Romagnolo. il y a une divergence de 2 à 3 mm, ce qui laisse supposer que ces régions peuvent avoir accumulé une déformation suffisante pour provoquer une séisme de magnitude élevée.

A la recherche de la faille

Dès les premières heures après le tremblement de terre, de nombreuses équipes de l’Institut National Géophysique et de Volcanologie (I.N.G.V.), ont été activées pour se rendre dans la zone épicentrale examiner de plus près ce qui se passait. Par exemple, étudier rapidement, la répartition des répliques juste après le choc principal, cela permet de développer les caractéristiques de la faille elle même. Si on attend trop longtemps, la situation se complique avec l’activation d’autres failles situées à proximité, rendant plus difficile l’identification. Le réseau sismique mobile a installé 15 nouvelles stations permettant de surveiller et aussi de mieux étudier le phénomène en cours.
Les données acquises sont importantes pour comprendre la réponse des différents types de terrains et par conséquent utiles pour les études de micro-zonage nécessaire à l’adaptation des nouvelles constructions.
D’autres équipes cherchent d’éventuelles traces en surface de la faille responsable du séisme. Les tremblements de terre de cette ampleur ne causent pas forcément des ruptures évidentes en surface, mais parfois ils le font. Les premières observations ont été faites sur des failles déjà connues. Le 24 août, il a été relevé et cartographié une fracture superficielle qui montre une continuité sur 1,8 km, située sur le versant du Mont Vettoretto.
Enfin, d’autres équipes sont au travail pour réaliser une étude détaillée des dégâts observés sur les bâtiments.

Les effets

Selon la protection civile, le bilan humain officiel, fait état de 297 morts, plus de 365 blessés évacués vers des hôpitaux et plus de 2 500 personnes à reloger.
Quatre régions ont été concernées par ce séisme endommageant 17 communes, il s’agit de l’Ombria (4 communes), Abruzzo (5 communes), Marche (5 communes) et Lazio (3 communes).
Les dégâts les plus importants ont été constatés à Pescara del Tronto (135 habitants) située dans la région des Marches ; ainsi qu’à Illica une fraction de la commune d’Accumoli (667 habitants), située dans la région de Lazio ; et Amatrice (2 650 habitants) dans la région de Lazio.
Arquata del Tronto représente le lieu le plus au nord à avoir subi des dégâts et Amatrice la ville la plus au Sud, soit une distance entre les deux localités d’environ 16 km.
Parmi les villages et hameaux affectés par ce séisme, Amatrice, Pescara del Tronto et Illca ont été les plus éprouvés.

PNG - 473.3 ko
Amatrice
Le bâtiment avant le séisme
(Capture : Google street map)
PNG - 396.7 ko
Amatrice
En bordure de la Route SS577
(Photo : autorisation de www.meteoweb.eu )

Amatrice (2 650 habitants)

La localité d’Amatrice est située à 9 km de l’épicentre. L’hôpital de la ville a été fortement endommagé et a dû être fermé. L’établissement scolaire, dont une partie avait fait l’objet de renforcement en 2012 a subi un effondrement partiel, une enquête a été ouverte (La Stampa du 28 août 2016).
94 bâtiments ont été détruits, 62 fortement endommagés, 132 modérément endommagés et 20 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 308 constructions affectées sur 412.
Voir la carte des dégâts

Non loin de là, le barrage de Scandarello, construit en 1924 et situé à environ 2 km au Nord-Ouest d’Amatrice, a été immédiatement inspecté. Selon l’ENEL (Ente Nazionale per l’Energia eLettrica), aucune anomalie n’a été observée. Les inspections sont effectuées à chaque réplique importante.
Toutefois, le maire d’Amatrice soupçonne que le barrage a été endommagé et demande à ce que le réservoir soit vidé (Rai News du 25 août 2016). _

PNG - 443.7 ko
Amatrice
Corso Umberto
(Photo : autorisation de www.meteoweb.eu )
PNG - 436.4 ko
Amatrice
Comme pour le séisme d’Ombria en 1997, les structures rigides en béton posées sur des murs souples en maçonnerie, semblent être la cause de nombreux dégâts
(Photo : autorisation de www.meteoweb.eu)

Rocchetta

Fraction de la commune d’Amatrice province de Rieti dans la région de Lazio _4 bâtiments ont été détruits, 6 fortement endommagés, 10 modérément endommagés et 11 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 31 constructions affectées.
Voir la carte des dégâts

Casale

Fraction de la commune d’Amatrice, province de Rieti dans la région de Lazio
28 bâtiments ont été détruits, 6 fortement endommagés, 4 modérément endommagés et 10 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 48 constructions affectées sur 60.
Voir la carte des dégâts

Cornillo Vecchio

Fraction de la commune d’Amatrice, province de Rieti dans la région de Lazio
2 bâtiments ont été détruits, 8 fortement endommagés, 12 modérément endommagés et 12 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 34 constructions affectées sur 87.

Voir la carte des dégâts

Accumoli (667 habitants)
Cette commune de la province de Rieti (région Lazio) située à 855 m d’altitude a été la plus proche de l’épicentre (environ 1 km de distance).
Et pourtant les dégâts sont nettement moins importants qu’à Amatrice :
2 bâtiments ont été détruits, 13 fortement endommagés, 3 modérément endommagés et 15 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 33 constructions affectées sur 155.
Voir la carte des dégâts

Illca

Fraction de la commune d’Accumoli, province de Rieti dans la région de Lazio
41 bâtiments ont été détruits, 26 fortement endommagés, 15 modérément endommagés et 11 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 93 constructions affectées sur 110.
Voir la carte des dégâts

Pescara del Tronto (135 habitants)

Le village (alt. 743 m) de la province d’Ascoli Piceno dans la région de Marche, est en grande partie détruit :
128 bâtiments ont été détruits, 19 fortement endommagés, 16 modérément endommagés et 10 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 173 constructions affectées sur 213.
Voir la carte des dégâts

PNG - 455.4 ko
Pescara del Tronto
Photo avant et après le tremblement de terre.
(Photo : autorisation www.meteoweb.eu)
PNG - 367.6 ko
Pescara del Tronto
Encore une couverture rigide et pesante sur des murs souples en maçonnerie.
(Photo : autorisation www.meteoweb.eu)

Arquanta del Tronto (1166 habitants)
Cette commune de la province d’Ascoli Piceno dans la région de Marche, a moins été endommagée que Pescara del Tronto.
6 bâtiments ont été détruits, 7 fortement endommagés, 4 modérément endommagés et 19 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 36 constructions affectées sur 241.
Voir la carte des dégâts

Vezzano

Ce petit village de la province d’Ascoli Piceno est situé entre Pescara del Tronto et Arquata del Tronto.
8 bâtiments ont été détruits, 12 fortement endommagés, 8 modérément endommagés et 31 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 59 constructions affectées sur 346.
Voir la carte des dégâts

Capodacqua
Ce village est une fraction de la commune d’Arquata del Tronto dans la province ’Ascoli Piceno dans la région de Marche. 12 bâtiments ont été détruits, 11 fortement endommagés, 24 modérément endommagés et 37 avec des dommages négligeables à de légers dégâts, soit 85 constructions affectées sur 200.
Voir la carte des dégâts

Montegallo (597 habitants)

Cette localité située dans la province de Ascoli Piceno, a été très affectée, les maisons sont inhabitables. La Protection civile a mis en place un camp de tentes où il y a au moins 100 personnes évacuées.(Centro Meteo Italiano)

Norcia (4 937 habitants)
Province de Perugia dans la région d’Ombria. A Norcia l’hôpital a été endommagé, autrement la commune n’a subi que des dommages minimes. La petite tour de la cathédrale a pivoté, comme cela est arrivé lors du tremblement de terre de 1979.

Castelluccio (150 habitants)

Des dommages importants (La Stampa du 24 août 2016).

Amandola (3 618 habitants)

Commune située dans la province de Fermo (région de Marche)
On déplore la chute de la pointe du clocher de l’église de San Francesco, des dégâts aussi dans le centre historique. L’hôpital a été évacué.

Le réseau routier affecté

Par ailleurs, le séisme a endommagé plusieurs viaducs et a provoqué des chutes de blocs sur les routes, rendant difficile les accès.
Cela a été le cas pour la route d’accès à la ville de Accumoli obstruée en plusieurs endroits par des rochers.
La séisme a provoqué également un effondrement à l’intérieur d’un tunnel reliant les vallées entre Serravalle et Borgo Cerreto.

PNG - 337.2 ko
Séisme de la province de Rieti
Dommages sur les infrastructures routières avec ici la route Salaria par Ascoli
(Photo : autorisation www.meteoweb.eu)

Les répliques

Les répliques sont nombreuses, selon l’Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia (I.N.G.V.), au 23 septembre 2016, il a été enregistré 11 500 séismes sur 40 km selon une direction NNO - SSE, le long de la chaîne des Appenins, dont 200 de magnitude comprise entre 3,0 et 4,0 ; 14 séismes de magnitude comprise entre 4,0 et 5,0. Environ une heure après le choc principal, deux fortes secousses de magnitude 5.1 et 5.4 se sont produites à 2h32 et 2h33 TU à 5 km de la ville de Norcia en Ombrie (4 995 habitants). Les répliques ont commencé à diminuer dès le lendemain du séisme, mais se poursuivent à l’heure actuelle.
La situation reste encore imprévisible, une secousse supérieure à 5, voire même équivalente au choc principal, n’est pas à exclure dans les prochains jours.

Le sol s’est abaissé de 20 cm

Comme l’indique les premières images de la faille relevées par le satellite japonais "Alos 2" (Advanced Land Observing Satellite-2), lancé en 2014, l’action du séisme a provoqué un abaissement du sol de l’ordre de 20 cm dans la zone comprise entre Amatrice et Norcia. Le tremblement de terre a provoqué une déformation en forme de cuillère et en correspondance avec la faille qui se trouve à peu de profondeur.
Selon Riccardo Lanari directeur de l’Ireaa-CNR, les mouvements de terrain ont été mesurées par la technique de l’interférométrie différentielle, qui consiste à comparer les images radar acquises avant et après le tremblement de terre afin de détecter les différences, qui correspondent aux déformations.

PNG - 383.6 ko
Séisme d’Amatrice
Première image de la faille prise par satellite
(Document : Ireaa-CNR, Dipartimento protezione Civile, Jaxa)

Sismicité historique

Cette activité reste malheureusement normale pour ce secteur hautement sismique, ce territoire a déjà connu des séismes similaires aussi importants. Depuis le XVIIIe siècle, il n’y avait plus eu de séisme aussi puissant.
4 décembre 1328 : intensité Imax X à Norcia soit un séisme de magnitude 6.3
8 octobre 1639 : intensité IX à Amatrice
15 octobre 1639 : intensité VIII-IX à Accumoli et Amatrice
14 janvier 1703 : intensité X à Accumoli et IX à Amatrice
12 mai 1730 : intensité VII à Amatrice (1)

Source
1) - Istituto Nazional di Geofisica - Catalogo dei forti terremoti in Italia dal 461 a.C.al 1980 - SGA Storia Geofisica Ambiente

Site :
Les dommages de ce séisme par "Copernicus" Emergency Management Service
http://emergency.copernicus.eu/mapp...


Commentaires

l'actualité Azurseisme

8 avril - Séisme de Demonte

Les réseaux régionaux ont détecté le 8 avril 2017 à 9h52 TU soit à 11h52 heure locale, un séisme (...)

23 mars - Conférence sur l’Etna au Haut de Cagnes

"Le Cercle des Amis" du Haut de Cagnes, organise dans ses locaux le vendredi 31 mars à 18h30 une (...)

10 mars - Séisme à Pampelone

Le Bureau Central Sismologique Français de Strasbourg (B.C.S.F.) a détecté un séisme de magnitude (...)

27 février - Restitution et rapport du séisme d’Amatrice

RESTITUTION DU SEISME D’AMATRICE A NICE Suite aux séismes des Apennins, une mission de (...)

4 février - Séisme en Martinique

Un séisme de magnitude 5.7 Mw (source Centre Sismologique Euro-Méditerranéen C.S.E.M.), magnitude (...)