Le jour où le phare de Villefranche oscilla

samedi 30 octobre

Description historique
Le phare de Villefranche ou phare du Cap Ferrat est situé à l’entrée de la rade de Villefranche-sur-Mer plus exactement à la pointe Malalongue sur la commune de Saint-Jean Cap Ferrat.
Le premier édifice a été mis en service en 1838 par les ingénieurs piémontais. Il formait une tour octogonale en pierre taillée d’une hauteur de 33,50 m et son feu était situé à 70 m au dessus du niveau de la mer [1].

JPEG - 74 ko
Phare de Villefranche
Voici la forme du phare avant sa destruction par les allemands en 1944.
(Carte postale : Édition Faraut Tabacs)

Effets du grand tremblement de terre
Lors du tremblement de terre du 23 février 1887 au moment du passage des ondes sismiques, le phare a réagi avec un mouvement amplifié dans sa partie supérieure lié à la fréquence faible des secousses.
Giuseppe Mercalli et le géologue Taramelli rapportèrent dans leur ouvrage le témoignage du gardien du phare décrivant ainsi la violence des secousses.
On aurait pu penser que le gardien du phare était rond, comme le chantait si bien Claude Nougaro, surtout après avoir fêté la fin de carnaval de Nice. Mais rien de tout cela, en cette matinée du 23 février 1887, le gardien du phare de Villefranche était éveillé et occupé à son service dans la chambre d’éclairage à 32 m au-dessus du niveau du sol. Soudain à 6 h 22 (heure de Rome) l’édifice oscille, le gardien est renversé par la secousse, il se releva aussitôt, mais il est à nouveau projeté au sol, il resta allongé sur le sol jusqu’à la fin des secousses [2].
Il n’a pas été signalé de dégât, mais on peut estimer l’intensité à VII sur l’échelle européenne EMS 98. Le phare de Villefranche est situé à 60 km à l’ouest de l’épicentre supposé.

Le Phare au XXe siècle
Durant l’été 1944, le phare a été détruit par les troupes allemandes et fut reconstruit par les services des Ponts et Chaussées sur la même base de 1951 à 1952 et sur taille générale de 34 m. Il comprend une tour octogonale et pyramidale de maçonnerie de pierres calcaire apparentes [1].

JPEG - 56.9 ko
Le nouvel édifice
L’édifice est classé Monument Historique le 13 septembre 2012
(Photo : André Laurenti)

[1] https://www.pop.culture.gouv.fr/not...

[2] TARAMELLI T. et MERCALLI G. "Il terremoto Ligure del 23 febbraio 1887" - Parte IV - Volume VIII - Roma 1888 - Biblioteca Istituto Geologia Universita di Genova



Répondre à cette brève