Séisme ligure de 1887 : le patrimoine endommagé

lundi 9 août

Nouvelle carte interactive sur le patrimoine endommagé

Le patrimoine culturel prend de plus en plus une place prépondérante dans la conscience des autorités et des citoyens. Pour compléter et approfondir les connaissances des effets du tremblement de terre ligure sur la région, il est intéressant de connaître aussi comment s’est comporté le patrimoine bâti et de quantifier approximativement le nombre d’édifices affectés. Cela a été rendu possible grâce à l’abondante documentation des archives en France et en Italie. Une fois réunies les informations ont été reportées sur la carte interactive regroupant ainsi les édifices religieux (églises et chapelles), les châteaux habités ou déjà en ruine, les tours, les enceintes fortifiées qui ont été endommagés par le séisme.

PNG - 273.9 ko
Séisme ligure du 23 février 1887
Répartition spatiale du patrimoine endommagé par le tremblement de terre
(Carte interactive réalisée par André Laurenti à partir d’un fond de carte OpenStreetMap)

Découvrez le document à partir du lien de la carte, cliquez sur les icônes de votre choix pour connaître les détails et éventuellement une photo de l’édifice.

Cent trente édifices endommagés dans les Alpes-Maritimes
Ainsi, dans les Alpes-Maritimes, au moins 131 édifices dont 29 monuments historiques (actuels) ont subi des dommages plus ou moins sévères. Malgré tout, les édifices affectés ont sans doute été plus nombreux, car certaines réparations n’ont pas fait l’objet de demande d’aide, échappant ainsi aux tableaux de répartitions publiés dans la presse de l’époque. Un montant de 500 000 francs correspondant à un emprunt contracté par le département auprès du Crédit foncier de France a été débloqué pour la réparation des édifices publics, départementaux et communaux endommagés par le tremblement de terre. Les aides ont été apportées aux bâtiments communaux prioritaires comme les Mairies, les écoles, les presbytères, les églises paroissiales et quelques chapelles. Ces dernières considérées comme édifices secondaires, ont plutôt été réparées par les communes sans que l’on puisse en connaître les détails.

PNG - 378.3 ko
Liste des édifices à réparer et sommes attribuées
Répartitions des sommes pour la réparation des édifices publics départementaux et communaux endommagés par le tremblement de terre
(Extrait du Petit Niçois du 13 novembre 1887 - Archives Départementales des Alpes-Maritimes)

Cinq châteaux endommagés dans les Alpes-Maritimes et des victimes

Dans les Alpes-Maritimes, cinq châteaux habités ont été endommagés : ceux du Rouret, de Villeneuve Loubet, de la Colle-sur-Loup, la maison forte de Bouyon dite le château a été détruite et plus gravement le château de Bar-sur-Loup, dont l’une des tours s’est effondrée sur des habitations situées en contre bas faisant 2 morts et 8 blessés.

JPEG - 96.1 ko
Le Bar
Effondrement partiel de la tour Est du château déjà lézardée par le séisme de 1854.
(Photos : Jean Luce - Archives Départementales des Alpes-Maritimes)

Le patrimoine religieux à le plus souffert

Concernant le patrimoine religieux, les dégâts les plus notables furent l’effondrement partiel de la voûte de la basilique Saint-Michel à Menton et juste à côté l’effondrement de la voûte de la chapelle de l’Immaculée Conception. A Nice l’église du quartier St.-Etienne tellement endommagée qu’elle sera démolie et ne sera pas reconstruite au même endroit. A Bouyon on déplora la destruction de la toiture et de la voûte de l’église, A Berre les Alpes l’édifice a eu des effondrements partiels du toit et de nombreuses lézardes dans les murs, les murs de l’église de Daluis ont été gravement lézardés prêts à s’écrouler. Les clochers des églises de Castagniers, de Bézaudun et de Bonson ont été très endommagés, ils seront abattus puis reconstruits. A Lucéram la coupole du clocher s’est effondrée sur le toit de l’église. Des chapelles ont été détruites comme la chapelle St-Roch à Peille, de St-Jean à Toudon, à Bendejun, voûte effondrée pour celle de la Bolline (Valdeblore) A noter aussi des effets de panique à l’église de la Colle-sur-Loup où une personne a été piétinée et à Saint-Laurent du Var où plusieurs personnes se sont évanouies. Cependant, dans le département le pire a été évité, car les cérémonies religieuses ont eu lieux juste avant le tremblement de terre, ce qui n’a pas été toujours le cas chez nos voisins italiens. Par rapport aux Alpes-Maritimes les effets s’atténuent dans les Alpes de Haute Provence avec 19 édifices endommagés dont 3 monuments historiques. Idem dans le Var avec 7 édifices endommagés dont 1 Monument Historique.
Concernant la partie française, on ignore si des œuvres d’art ont été endommagées ou détruites et si des objets artistiques ont été déplacés pour être restaurés.

Sauvegarde du patrimoine

Ce travail conduira sans doute vers une réflexion sur les dispositions à adopter en vu de la sauvegarde du patrimoine. Les travaux d’embellissement des édifices devraient être accompagnés d’un diagnostic sur la vulnérabilité acquise de la construction et ensuite traiter les points faibles en prévoyant des travaux de confortement afin de réduire la vulnérabilité de l’édifice face aux sollicitations sismiques.

Concernant l’Italie le travail est en cours de réalisation.



Répondre à cette brève