A propos du séisme d’Ischia (Italie)

mercredi 23 août

Un séisme de magnitude 3.6 Ml (magnitude locale toujours confirmée), 4.0 Mw (magnitude de moment) s’est produit lundi 21 août à 18h57 TU soit à 20h57 heure locale, sur l’île d’Ischia à proximité de Casamicciola Terme. L’épicentre était localisé dans un premier temps en mer, à environ 3 km de Lacco Ameno, 5 km au Nord-Ouest de Casamicciola Terme et Forio et 7 km de la localité d’Ischia. avec un foyer révisé à une profondeur de 5km (source INGV).
Après ces caractéristiques préliminaires du séisme, de nouvelles investigations menées par l’INGV donnent cinq jours après, de nouvelles précisions sur la position de ce séisme.
En effet, les paramètres de l’hypocentre localisent le tremblement de terre à une profondeur d’environ 2 km et cette fois à l’intérieur de l’île.
Les forts dégâts observés dans la zone haute de la ville d’une intensité macrosismique de VIII sont attribuables, en plus de la fragilité des constructions, à la fois à la superficialité de l’événement et à l’amplification locale des sols qui a donné des valeurs d’accélération d’environ 0,28g et d’une vitesse du sol de 18cm/s.

PNG - 109.3 ko
Nouvelle localisation du séisme
(Source : Institut National de Géophysique et de Volcanologie I.N.G.V.)

Répliques
Selon l’I.N.G.V., douze heures après l’événement, une trentaine de séismes de magnitude inférieure à 1.0 se sont produits.

Les effets
Et pourtant, ce séisme a causé la mort de 2 personnes, fait 42 blessés et plus de 2600 personnes on été évacuées, provoquant des dégâts à Casamicciola, à Forio, Lacco Ameno et Ischia sur la côte Nord de l’île.
Les dernières caractéristiques de cet événement laissent apparaître certes, une faible profondeur et une amplification locale des sols, mais ces arguments ne sont pas suffisants pour justifier de pareils dégâts, il est inadmissible de constater des effondrements total d’édifices. Il faut chercher la réponse dans les constructions, les matériaux employés et éventuellement les surélévations ajoutées.
Du Nord au Sud, l’Italie comprend une génération de bâtiments assez récents, ne répondant à aucune règle parasismique comme le montre la photo ci-dessous lors du séisme d’Emilia Romagna en 2012, où l’on peut constater l’absence de ferraillage. Ces constructions sont encore plus vulnérables et dangereuses que le bâti ancien.

JPEG - 116.1 ko
Séisme d’Emilia Romagna 2012
Une construction dépourvue totalement de ferraillage dans la localité de Rovereto di Novi

Séisme mineur à léger
La description d’un séisme d’origine tectonique est défini comme étant mineur à léger et ses effets donnent une secousse notable d’objets à l’intérieur des maisons, des bruits d’entrechoquement et des dommages très légers. Sa durée est très brève 3 à 4 secondes et la valeur moyenne de déplacement est de l’ordre de 2 à 2,5 cm. Simplement de quoi donner quelques frayeurs et rien de plus.

Comparaison
Le séisme survenu en avril 2014 en Ubaye de magnitude 5.2 (Ml) c’est à dire d’une énergie 30 fois supérieure à celle d’Ichia, et d’une profondeur de 8 à 9 km, n’a produit que des dégâts légers sur des têtes de cheminées et des cloisons à la Condamine Châtelard située à 5,5 km de l’épicentre et à Jausiers et Barcelonnette.

Sismicité historique
L’ïle d’Ischia, la plus grande des îles Partenopee qui ferme à l’Ouest le golfe de Naples, possède une sismicité historique bien connu. Les tremblements de terre principaux ont pour date respective 1275 (intensité VIII-IX MCS), 1796 (intensité VIII MCS), 1828 (intensité IX MCS), 1881(intensité IX MCS) et 1883 (intensité X MCS)



Répondre à cette brève

Toute l'actualité Azurseisme